Economy

AAPL: La bourse est-elle folle?

Comme vous le savez probablement, la valorisation boursière d’Apple provient de dépasser 2 billions de dollars. Un joli tas de billets. Et un bel affront à l’histoire, si vous y réfléchissez. Jugez de ce que nous lisons en 1995 dans le magazine SVM Mac

Aujourd’hui, Apple pèse près de 20 fois plus qu’IBM, 10 fois plus qu’AT & T, 80 fois plus que Motorola, 12 fois plus qu’Oracle, 42 fois plus que Philips et 250 fois plus que Matsushita, aujourd’hui Panasonic.

Données de base et image: barchart.com

Oh, en tout cas. Si vous aviez investi un peu d’argent dans les actions Apple, vous seriez en charge d’une petite fortune aujourd’hui. Chaque dollar investi en 1995 vaudrait près de 350 fois plus aujourd’hui …

Ce lundi 24 août est une journée spéciale pour AAPL, avec une division 4 par 1 : les actionnaires actuels auront quatre fois plus d’actions dans leur portefeuille pour la même valeur! Cela vous permettra de diviser le prix de l’action par quatre, soit 125 $ (si la bourse ne panique pas d’ici là!). La négociation sur cette nouvelle base débutera le 31 août. Ce sera sans doute l’occasion pour Luca Maestri, directeur financier, de souffler le bouchon de champagne: si Apple est arrivé là-bas c’est aussi grâce à lui!

Alors que Tesla a décuplé son prix en un an et qu’Amazon a multiplié son prix par six en cinq ans, pensez-vous que la bourse est devenue folle? Une entreprise qui vend des ordinateurs et des montres pourrait-elle vraiment peser autant que le PIB annuel de la France? Un constructeur automobile qui gagne plus vendre des crédits CO2 que les voitures peuvent vraiment être valorisées trois fois mieux que le géant IBM?

READ  Oracle propose de reprendre les opérations américaines de TikTok

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer