Science

Alerte météo: pluie verglaçante et alerte de froid extrême

Par Gilles MATRICONmétéorologue

GRANDE ALARME DE FROID ET DE GLACE

Prévisions météo complètes en direct par téléphone au

3201*

Du samedi 13 février à 18h00 au dimanche 14 février à 12h00

Situation

Ce week-end, le froid extrême s’étend plus au sud, dans le Centre-Val de Loire, en Bourgogne-Franche-Comté, au nord de l’Auvergne-Rhône-Alpes. Les gelées sont intenses avec une moyenne de -4 à -8 ° C, mais entre -10 ° C et -12 ° C des Hauts-de-France au Grand Est et dans certaines régions enneigées entre le nord de la Bourgogne et le sud de la France. Bassin parisien . L’après-midi il ne fond pas sur ces régions du nord et du nord-est et la Bise, qui souffle jusqu’à 60 km / h avec rafales, accentue la sensation de vent froid. De fortes gelées matinales persistent jusqu’à dimanche matin au nord de la Seine avec des températures inférieures ou proches de 0 ° C pendant la journée.

Dans le même temps, des pluies verglaçantes se produisent en Bretagne, mais avec moins d’intensité que jeudi. Cependant, garder la glace au sol a rendu les routes particulièrement glissantes jusqu’à dimanche matin.

Observation

Ce samedi

À 23h30, le froid s’est accentué avec des températures comprises entre -2 et -6 ° C de la Normandie aux Hauts-de-France dans le Centre-Val de Loire dans le Grand Est nord Auvergne-Rhône-Alpes. Il fait -13 ° C à Aubérive (52) -9 ° C à Langres (52) et Mulhouse (68), -8 ° C à Orléans (45), Strasbourg (67) et Reims (51) et -7 ° C à Châteaudun (28).
En Bretagne, la perturbation s’est atténuée, n’apportant que quelques rares gouttes avec des températures comprises entre -1 et 1 ° C. Le risque de glace est plus faible que prévu.

READ  Le halo de la galaxie d'Andromède borde celui de la Voie lactée

À 18h, après avoir atteint leur “maximum” vers 16h cet après-midi avec -3 ° C à Châteaudun, -2,5 ° C à Annecy, -2 ° C à Orléans et Langres, -1 ° C à Nancy et Evreux, – 0,5 ° C à Saint- Etienne, 0 ° C à Metz, Strasbourg et 0,6 ° C à Paris, 1 ° C à Lille, les températures redescendent ce soir alors que les gelées s’aggravent. En Bretagne, les précipitations ce soir restent anecdotiques, avec des températures comprises entre 0 et 2 ° C.

À 15h30, le froid reste piquant, accentué par le serpent. De la Normandie au Centre-Val de Loire au nord de l’Auvergne-Rhône-Alpes jusqu’au Jura et au Grand Est, les températures restent négatives de -2 à 0 ° C.A Lille (59), en revanche, nous sommes revenus positifs avec + 1 ° C, qui se termine 6 jours consécutifs sans décongélation.
En Bretagne, quelques gouttes ou flocons sont observés dans une atmosphère froide. Cette rareté des précipitations a tendance à augmenter. En tombant sur un sol gelé, ces flocons ou brouillard gèlent immédiatement au sol.

À 12h, bien que les températures soient moins glaciales que ce matin, il continue d’être très froid du nord à l’est et du centre du pays. Des Hauts-de-France au Grand Est, les températures sont comprises entre -4 et -2 ° C et entre -2 et 0 ° C dans les autres départements et régions limitrophes. En Bretagne, des pluies verglaçantes sont enregistrées dans les Côtes d’Armor au nord du Morbihan.

À 09h, était de -16 ° C à Mulhouse (68). Il faut remonter au 4 février 2012 pour trouver une température plus basse avec -20,2 ° C. En Bourgogne le froid est glacial avec -10 ° C dans de nombreuses villes et villages du Morvan. Avec le vent du nord, la sensation dans le vent est proche de -20! A Paris, le seuil de gel intense (-4,9 ° C) s’est approché. A Paris-Montsouris, la température est descendue à -4,9 ° C. C’est la sixième journée consécutive de gel. Il faut remonter au froid de février 2012 pour trouver autant de jours de gel consécutifs.

READ  Ce que nous savons de la nouvelle variante de Covid-19, qui affecte le Royaume-Uni

À 7h, le froid est particulièrement intense dans le nord-est au centre du pays avec des gelées comprises entre -6 et -15 ° C. Par exemple, il faisait -15 ° C à Aubérive (52), -14 ° C à Mulhouse ( 68), -12 ° C à Langres (52) et -10 ° C à Château-Chinon (58). Avec la brise qui souffle de manière significative, la sensation de froid est encore accentuée. Jusqu’à -20 de feutre dans le vent ce matin entre l’Alsace, la Lorraine et le Morvan! A Mulhouse, il faut remonter au 14 février 2013 pour trouver une température plus basse.

Dans le même temps, la perturbation s’est produite dans le Finistère où les températures du sol restent encore proches de 0 ° C, donc la glace est toujours très présente.

Évolution

Ce soir:

Les températures chutent très rapidement. Du Centre-Val de Loire, à la Bourgogne-Franche-Comté et au nord de l’Auvergne-Rhône-Alpes, les gelées sont intenses avec une moyenne de -4 à -8 ° C mais entre -10 ° C et -12 ° C du Jura au Grand Est et de certaines régions enneigées entre le nord de la Bourgogne et le sud du bassin parisien.

En Bretagne, la perturbation atlantique continue d’apporter des précipitations, sous forme liquide mais qui gèlent immédiatement sur le sol.

Dimanche :

Les gelées seront à nouveau intenses le matin, surtout du nord-est au centre de la France, mais ces régions sortiront progressivement du gel de l’après-midi. En Hauts-de-France, en Champagne-Ardenne, en Lorraine et en Alsace, l’air froid durera plus longtemps.

Dans la nuit du dimanche au lundi :

READ  Millau. Un cluster déclaré à l'USLD Sainte-Anne

Les plus fortes gelées se limiteront à la plaine d’Alsace. Les gelées seront beaucoup moins prononcées que les nuits précédentes de la Normandie au bassin parisien au nord de l’Auvergne-Rhône-Alpes où le fond de l’air s’assouplira un peu. Cependant, avec l’arrivée de la tempête bretonne dans le nord-est, le risque d’une tempête de verglas des Hauts-de-France vers les Ardennes n’est pas exclu lundi matin.

Liste des départements concernés

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer