Sport

Ali Bennaceur, l’arbitre qui n’a pas vu la “main de Dieu” de Maradona

L’arbitre tunisien Ali Bennaceur se souvient de chaque geste du “Génie” Diego Maradona lors des quarts de finale de la Coupe du monde 1986, lorsque l’Argentin a marqué deux buts historiques contre l’Angleterre (2-1), d’une part et de l’autre un ” chef-d’oeuvre “.

A 51 ‘d’un match aux grands risques géopolitiques, Maradona, en duel avec le gardien anglais Peter Shilton, ouvre le score du poing gauche.

Diego Maradona trompe le gardien anglais Peter Shilton et l’arbitre Ali Bennaceur en marquant du poing gauche en quarts de finale de la Coupe du monde 1986. (A. Lecoq / L’Équipe)

“Je n’ai pas vu la main, mais j’avais un doute”, se souvient Ali Bennaceur, le premier Tunisien à arbitrer un match à ce niveau de la Coupe du monde. “Voir les photos, j’ai pris du recul pour suivre les conseils de mon assistant, le Bulgare Dotchev, et quand il a confirmé qu’il était bon j’ai donné le but”, il dit.

Trente-quatre ans plus tard, il a insisté sur ” Je remercie les joueurs anglais qui sont vraiment honnêtes. C’était juste Gary Lineker qui est venu me dire : “s’il vous plaît arbitre, main au ballon” (“s’il vous plaît arbitre, il y a une main”), Je lui ai dit : “s’il te plait joue” (“reprendre la lecture, s’il vous plaît”) et c’est tout. “

«Nous n’avons pas critiqué ma performance, nous avons critiqué mon pays en disant que la Tunisie est du sable, c’est du désert. Comment donner un match à un tel arbitre alors qu’il n’a pas de football? “, rappelles toi. L’ambassade de Tunisie en France est intervenue et a obtenu des excuses.

“Dotchev (l’arbitre assistant) a dit plus tard qu’il avait vu deux bras et ne savait pas si c’était celui de Shilton ou de Maradona”

«Pour les connaisseurs, qui connaissent les instructions de la FIFA, ils savent que j’ai rempli ma mission et je suis fier, fier d’avoir un match comme celui-ci à ce niveau. J’ai fait ce que j’avais à faire, mais il y avait de la confusion. Dotchev a indiqué plus tard qu’il avait vu deux bras et qu’il n’était pas sûr s’il s’agissait de Shilton ou de Maradona. “

Le plus grand “Fierté” Monsieur Bennaceur reste à avoir accompagné l’incroyable match de Maradona sur le deuxième but où il a désorienté l’arrière-garde anglaise. “Chaque fois qu’il se levait, j’étais derrière lui”se souvient du Tunisien de 76 ans, qui a arbitré au plus haut niveau jusqu’en 1991. “Je m’étais préparé à appeler un penalty en cas d’action dangereuse sur Maradona, je pensais qu’après 50 mètres d’effort ils l’auraient assommé, mais le ballon s’est retrouvé dans le filet de Shilton” devant un stade exultant.

«J’étais fier de participer à ce chef-d’œuvre, et Maradona s’en souvenait très bien lorsqu’il est venu me rendre visite en 2015» à l’occasion d’une visite en Tunisie où il faisait une publicité, souligne-t-il. Le joueur lui dédie alors un maillot “A mon éternel ami Ali” (“A Ali, mon ami pour l’éternité”) et passe l’après-midi avec sa femme au domicile de l’arbitre à Tunis: «On s’est bien amusé, je lui ai dit que ce jour-là, ce n’était pas l’Argentine qui avait gagné, mais lui, Maradona. C’était un génie, une légende du football. “

READ  Aouchiche ému par Puel face au FC Nantes?

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer