Sport

Alpine a tenté de “transformer six jours de tests en trois”

Lors des trois jours d’essais hivernaux organisés à Bahreïn ce week-end, Alpin c’était l’une des équipes les plus assidues de la piste. S’il est toujours difficile de tirer des conclusions claires après de tels essais, où chaque équipe pilote son bateau sans se soucier de la compétition, la structure tricolore peut au moins se contenter d’avoir réalisé son programme dans son intégralité et sans rencontrer de revers. Après une journée complète pour Esteban Ocon Vendredi, et même menu pour Fernando Alonso Samedi, les deux pilotes partants ont partagé le pilotage de ce dimanche: le matin pour le Français, l’après-midi pour l’Espagnol.

C’est ainsi que les cent tours effectués aujourd’hui ont porté le total de l’équipe à 396, soit 2 143 kilomètres parcourus en trois jours. Esteban Ocon a réalisé un chrono de 1’31 “310 sur pneus C3 ce dimanche matin, avant que Fernando Alonso réalise un temps de 1’30” 318 sur pneus C4. Pour Alpine, ce dernier jour consistait en une conduite intensive, expérimentant spécifiquement quelques ajustements autour de l’équilibre et de l’assiette de la voiture en fonction de la charge de carburant pour les courts et longs relais. Les troupes d’Enstone ont désormais quelques jours pour analyser en profondeur la richesse des données collectées.

Lisez aussi:

Quant à la préparation des deux pilotes, elle est parfaitement juste étant donné que tous deux auront passé exactement 206 tours au volant de l’A521 si l’on tient compte du shakedown dont Esteban Ocon s’est occupé la semaine dernière à Silverstone. La première satisfaction reste celle d’avoir encaissé ces tours alors que le premier challenge était de boucler une préparation dans un cadre très contraignant, étant donné qu’il n’y avait jamais eu aussi peu de jours d’essais hivernaux avant une saison.

READ  Football PSG - PSG: Mbappé ou Haaland, le test est en cours

“C’était une preuve très solide pour nous”, accueille Marcin Budkowski, directeur exécutif d’Alpine. «Nous avions un emploi du temps chargé, essayant presque de réduire six jours d’essais en trois. Nous avons tout accompli sans rencontrer de problèmes importants. Notre programme s’est principalement concentré sur les essais aérodynamiques, en particulier dans la zone touchée par les changements réglementaires, afin d’explorer les directions. Pour le réglage et habituer les conducteurs à la nouvelle voiture pour qu’ils se sentent en sécurité.

«L’équipe a fait un excellent travail sur la piste et a bénéficié du soutien total des usines. [d’Enstone et de Viry-Châtillon]. Nous avons atteint notre objectif avec 130 tours par jour et avons bien progressé en performance sur les trois jours. Chaque équipe avait son propre calendrier, nous ne verrons donc pas ce que chaque équipe aura avant le premier Grand Prix dans deux semaines. Cela dit, nous nous concentrons sur nous-mêmes et nous nous sentons bien préparés pour le début de la saison. “

Alonso est “en pleine forme”

Ces tests hivernaux ont également été précieux pour mettre la touche finale à l’intégration de Fernando Alonso dans l’équipe, qui fait son retour en Formule 1 cette année.

“Fernando est avec nous depuis quelques mois maintenant, l’année dernière il a fait quelques apparitions sur la piste”, se souvient Marcin Budkowski. “Il est venu au simulateur. Bien sûr, en début d’année, sa préparation a été quelque peu interrompue par son accident. [de vélo] et le fait que voyager en Grande-Bretagne est particulièrement difficile pour le moment. ”

«Il était dans le simulateur plus tôt dans la semaine avant de venir ici, donc il est très impliqué avec les ingénieurs et dans le développement de la voiture. Il a commencé à faire le simulateur pour nous aider dans le projet 2022, il est donc déjà fortement investi. le circuit, il apporte beaucoup d’expérience et sa connaissance des interactions avec les ingénieurs. Il est d’une aide précieuse dans la préparation de la saison. Il est au top de sa forme. “

READ  Rennes: avalanche de blessés pour Paris, match en direct

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer