Actualité à la Une

“Après dix ans de conflit, les Syriens sont dans une situation de survie”

Le bilan des pertes humaines en dix ans de guerre civile en Syrie est difficile à établir: les Nations Unies ont également abandonné en 2014, faute de sources fiables. L’Observatoire syrien des droits de l’homme, une ONG basée à Londres au Royaume-Uni, estime que, depuis le déclenchement du conflit en mars 2011, plus de 387 000 personnes ont perdu la vie, dont 117 000 civils.

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) En outre, il y a 6,5 ​​millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays et plus de 5,6 millions de réfugiés: la moitié des 21 millions d’habitants avant la guerre.

La communauté internationale croit à 13,4 millions, le nombre de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire en 2021 en Syrie. La moitié d’entre eux sont des enfants. L’ONG américaine Physicians for Human Rights rapporte également 923 assistants ont été tués et plus de 600 frappes aériennes ou attentats à la bombe ont délibérément ciblé les hôpitaux et les établissements médicaux depuis 2011. Actuellement, seuls 58% des hôpitaux et 53% des centres de santé sont pleinement opérationnels en Syrie. Unicef ​​a rappelé dans un rapport publié en février.

De 2020 à la menace de la pandémie Covid-19, des conditions de vie extrêmement difficiles se sont ajoutées.

Le Professeur Raphaël Pitti est médecin, anesthésiste et réanimateur. Depuis 2012, il a effectué plusieurs voyages en Syrie, notamment pour former des praticiens syriens à la médecine de guerre dans le cadre de missions avec Union des organisations de secours et d’assistance médicale (UOSSM). Il répondra à vos questions ce lundi 15 mars à partir de 10h45.

READ  Une arnaque administrative prive Mandanda de la France - Football - Bleus

Lisez aussi:

Enquête : D’Alep à Damas, il vit en ruines
Histoire : En Syrie, le régime Assad continue de nier malgré la progression du Covid-19
La galerie: En matière d’aide humanitaire, “n’oublions pas la Syrie”
L’interview: Dans la région d’Idlib, “les gens ne savent plus où trouver refuge et les enfants sont morts de froid”

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer