Actualité à la Une

Après Lille – Rennes: Eduardo Camavinga a tout changé

LEGA 1 – observe Eduardo Camavinga. Il est entré. Cela a tout changé. Sur le banc au coup d’envoi du match Lille-Rennes ce samedi soir, le prodige de 17 ans portait le sien dès son entrée, peu après l’heure.

Eduardo Camavinga est en pleine forme, merci pour lui. Son entraîneur, Julien Stéphan, avait décidé de se priver de son prodige en début de match entre Lille et Rennes (1-1), ce samedi soir, dans le cadre de la première journée de Ligue 1. Le jeune milieu de terrain ayant déjà a affirmé sa volonté de poursuivre sa carrière en Bretagne, au moins pour la saison prochaine, il n’y avait probablement pas d’autre raison que l’incertitude physique pour justifier sa présence sur le banc pendant plus d’une heure.

Le jeune célibataire, pas encore majeur – il le deviendra le 10 novembre – a commencé ce nouvel exercice comme il l’avait fait le précédent, il y a cinq mois: avec beaucoup de confiance, de précision, de présence. Et aussi une touche de facilité. En 25 minutes (un peu plus de temps de récupération inclus), Camavinga a apporté tout ce qui lui manquait à son équipe. Proche du nul peu de temps après son entrée en jeu, avec une reprise au deuxième poteau (68e), le talentueux rennais a grimpé plus haut que tout le monde cinq minutes plus tard pour dévier le ballon vers Damien Da Silva, buteur (74e).

Le plus fou? Camavinga a encore une “marge de progression”

C’est vrai qu’on voit beaucoup Eduardo dès qu’il y a de l’espace, grâce à ses percussions, analysa son coach dans le micro de Canal +. Il a distribué le jeu, il était très influentLes statistiques ne disent rien d’autre: en moins d’une demi-heure, Camavinga a touché 41 balles, seulement 8 de moins que Bourigeaud en plus d’une heure. Comme d’habitude, le joueur d’origine angolaise a gagné. tous ses duels (6/6) et se permet même un peu de fantaisie, dont un joli sauteur sur Renato Sanches (78e).

READ  Emmanuel Macron demande à l'ONU de ne pas se contenter d'un "multilatéralisme des mots"

C’est un jeune joueur, mais j’étais sûr qu’il nous apporterait des choses dans la dernière demi-heureStéphan a ajouté lors d’une conférence de presse. C’était très convaincant et dynamique. Il a encore une marge de progression, notamment sur les passages mal ajustés. «C’est pourquoi il continue d’étonner la galerie: Camavinga est jeune, a le Real Madrid à ses pieds, mais il est encore très loin d’être un produit fini. Rennes, dont le plus beau coup de cette période marché aura été de le convaincre de rester, Stéphan pourra également en profiter, et pendant des matchs entiers.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer