Économie

Bercy décide de ne pas demander aux retraités près de 40 millions d’euros

Bonne nouvelle pour 206 mille retraités: ils n’auront pas à rembourser les sommes dues à l’Etat, suite à une erreur administrative ayant entraîné un trop-perçu de la pension. L’annonce a été faite vendredi par le ministre des Comptes publics, Olivier Dussopt, et le secrétaire d’État aux Pensions, Laurent Pietraszewski.

Le sujet avait été révélé du magazine Capital, Il y a quelques jours. Au cours de l’été, plus de 200 000 retraités ont reçu une lettre de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) leur demandant de rembourser un trop-payé de leur pension depuis janvier, en raison d’une erreur de calcul du CSG. Tout remonte à modification de la CSG voulue par le gouvernement, en 2018, lorsque le taux des retraités les plus riches, qui perçoivent entre 1200 et 2000 euros de pension, était passé de 6,6% à 8,3%. Face au litige, l’exécutif avait fait marche arrière, ramenant le taux à 6,6% pour les retraités dont le revenu fiscal de référence n’excédait pas 22 941 €.

Ce changement s’est accompagné d’un dispositif de lissage, qui garantit que la CSG n’augmente pas même après avoir dépassé ce seuil, à condition que deux années consécutives ne soient pas passées au-dessus. Cependant, l’augmentation qui aurait dû avoir lieu en janvier n’a pas été réalisée à temps, ce qui la fait se redresser pendant l’été. Le Cnav précise Capitale, a proposé un programme pour les personnes bénéficiant de petites pensions, afin de faciliter le remboursement.

Le “droit à l’erreur“Cela devrait profiter aux utilisateurs

Mais, pour l’Union confédérale des retraités FO (UCR-FO), il ne s’agit pas de payer les sommes requises. L’organisation avait adressé une lettre à Olivier Dussopt, expliquant “que, s’il y a un droit à l’erreur dans les organismes publics, il doit travailler en faveur de l’assuré“.

READ  Automobile: comparez les prix des contrôles techniques les plus proches de vous

Jeudi, le vice-ministre et Laurent Pietraszewski ont confirmé que l’exécutif n’avait finalement pas l’intention de récupérer cet argent. “Les retraités ne devraient pas subir d’erreurs administratives“Le secrétaire d’Etat chargé des retraites a écrit sur Twitter, expliquant qu’il avait demandé au Cnav de ne pas se plaindre”le reste doit être collecté par le CSG“. “Entre janvier et août, suite à une erreur de gestion, la CNAV a appliqué un taux de CSG inférieur à ce qu’elle aurait dûIl décrit. L’erreur concernait 206 000 “retraités de la classe moyenne“, Pour un montant moyen de 190 euros, précise le secrétaire d’Etat, soit plus de 39 millions d’euros. De quoi remonter le moral des personnes concernées ainsi que l’UCR-FO, qui”appris avec satisfaction»La décision d’Olivier Dussopt. Quelques points positifs.

VOIR AUSSI – Comment Covid a fait sauter des comptes de sécurité sociale

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer