Économie

BPCE prépare une offre sur le solde du capital Natixis

BPCE PRÉPARE UNE OFFRE SUR LE BUDGET DE NATIXIS CAPITAL

BPCE PRÉPARE UNE OFFRE SUR LE BUDGET DE NATIXIS CAPITAL

par Pamela Barbaglia, Sudip Kar-Gupta et Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) – Le groupe bancaire BPCE évalue la possibilité de lancer une OPA sur 30% du capital de Natixis qu’il ne détient pas encore dans le but de radier puis de restructurer sa filiale, a – nous a appris d’une source proche au fichier.

Le BPCE travaille avec ses conseillers sur une proposition d’acquisition minoritaire qui devrait être rendue publique sous peu, a déclaré la personne à Reuters.

Une deuxième personne, s’exprimant sous couvert d’anonymat, a déclaré que BPCE devrait scinder l’activité de Natixis après avoir pris le contrôle à 100%, ce qui pourrait l’amener à vendre ses divisions de gestion de patrimoine et de traitement des opérations de paiement pour maintenir celles de la banque de financement et d’investissement (CIB) et banque privée.

BPCE et Natixis ont refusé de commenter ces informations.

BPCE, groupe coopératif, pilote principalement les réseaux Banque Populaire et Caisse d’Epargne, ce qui en fait la deuxième banque de détail en France derrière le Crédit Agricole.

De son côté, Natixis est la quatrième banque cotée en France derrière BNP Paribas, Crédit Agricole SA et Société Générale. À la clôture lundi, il avait une capitalisation combinée de 11,65 milliards d’euros. Il a appelé à une suspension de la cotation de ses actions à partir de ce mardi.

Cotée à la Bourse de Paris en décembre 2006 au prix de 19,55 euros, l’action Natixis a clôturé lundi à 3,70 euros, en hausse de 6,9% par rapport à la journée, un bond que les traders expliquent avec des spéculations sur une éventuelle radiation de la cote mais aussi avec l’approche de la publication des résultats annuels, prévue jeudi.

READ  "En colère", Yves Veyrier, secrétaire général de FO, veut "sauver l'usine"

Après avoir reculé de 29,5% en 2020, le titre a récupéré 32,6% depuis le début de l’année.

Natixis a subi trois trimestres consécutifs de pertes dues notamment à l’impact de la crise sanitaire sur son activité de trading actions et à l’augmentation du coût du risque.

Début août, le groupe a annoncé le départ de son PDG François Riahi en raison de “différences stratégiques” et a désigné Nicolas Namias pour le remplacer.

Natixis a également souffert des difficultés de sa filiale de gestion d’actifs H2O, qu’elle entend désormais céder à ses gérants, et a annoncé un repositionnement de son activité dérivés actions pour réduire son exposition au risque.

La banque doit présenter un nouveau plan stratégique début juin.

(Avec Matthieu Protard, Blandine Hénault et Marc Angrand, commissaire Jean-Michel Bélot et Jean-Stéphane Brosse)

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer