Monde

Bruxelles fait pression sur les laboratoires pour recevoir les vaccins promis

Un an après son apparition en Chine fin 2019, Covid-19 a tué au moins 2,14 millions de personnes dans le monde, selon un rapport établi par l’Agence France-Presse (AFP) de sources officielles le mardi 26 janvier. Face à une pandémie qui ne s’atténue pas et sous la menace de nouvelles variantes, de nombreux pays n’ont d’autre solution que de limiter les déplacements et les activités.

Lors du Forum virtuel de Davos mardi, la Commission européenne a fait pression sur les laboratoires pour qu’ils reçoivent les vaccins promis. Alors que les discours officiels de cette réunion annuelle de l’élite politique et économique mondiale soutiennent la coopération, les pays plus riches ont fait un pas en avant dans la course à la vaccination.

  • Au Forum de Davos, le risque de chacun pour soi face aux vaccins

Au forum virtuel de Davos, des voix se sont élevées pour demander l’accès “Tout à fait raison” vaccins. L’Afrique du Sud craignait donc de voir les pays riches “Obtenez les vaccins”, selon les mots du président, Cyril Ramaphosa, déplorant que les pays pauvres soient mis à l’écart par ceux qui ont les moyens d’acquérir “Jusqu’à quatre fois ce dont leur population a besoin”.

Ces allégations font écho aux avertissements répétés de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) contre la “Nationalisme vaccinal”. Le dernier “Cela peut servir des objectifs politiques à court terme, mais il est dans l’intérêt économique à moyen et long terme de chaque nation de soutenir l’équité de la vaccination.”son directeur général, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a insisté lundi. “L’important est d’avoir une distribution équitable” et D ‘“Opter pour une voie multilatérale”La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré.

READ  Environ 60000 habitants ont été évacués en raison d'un violent incendie

De son côté, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a prévenu les producteurs de vaccins anti-Covid, bénéficiaires d’investissements massifs de l’Union européenne (UE), qu’ils doivent désormais “Tenez leurs promesses et honorez leurs obligations”. «L’Europe a investi des milliards pour développer les premiers vaccins et créer un bien commun véritablement mondial. Désormais, les entreprises doivent tenir leurs promesses “dit-il dans une vidéo. Déjà à la pointe après des difficultés d’approvisionnement du vaccin Pfizer-BioNTech, le premier à être distribué dans l’UE, Bruxelles est sous pression après l’annonce de nouveaux délais de livraison du vaccin par le britannique AstraZeneca, en raison d’un “Réduction du rendement” sur un site de production.

M.moi même von der Leyen a promis qu’un mécanisme serait mis en place pour contrôler les exportations de doses de vaccins en dehors de l’Europe. Ce mécanisme, dont le développement devrait se concrétiser cette semaine, obligerait les laboratoires pharmaceutiques à notifier aux autorités européennes leurs exportations hors de l’UE des doses qui y sont produites.

Article réservé à nos membres Lire aussi Vaccins contre Covid-19: les laboratoires ont du mal à suivre
  • Recommandations de l’OMS sur les vaccins modernes

Déjà homologué par les autorités sanitaires de plusieurs pays, le vaccin Moderna n’a pas encore reçu l’approbation d’urgence de l’OMS – son évaluation est attendue fin février. Pendant ce temps, les experts de l’OMS ont recommandé mardi l’administration de deux doses du vaccin Moderna avec un intervalle de vingt-huit jours, mais ont précisé que ce 2est l’injection pourrait “A reporter de quarante-deux jours”, dans des circonstances exceptionnelles (forte présence de la maladie dans un pays et pénurie de vaccins). Cependant, ils ne recommandent pas de réduire la dose de moitié.

“Une vaccination préférentielle des voyageurs internationaux irait à l’encontre du principe d’équité”

Le groupe stratégique consultatif d’experts (SAGE), qui s’est réuni le 21 janvier, a également déclaré que la vaccination contre Covid-19 devrait être proposée indépendamment des antécédents d’infection symptomatique ou asymptomatique. Enfin, notant que les données montrent que la réinfection symptomatique dans les six mois suivant la première infection est “rare”, SAGE recommande aux personnes qui ont été testées positives pour la PCR dans les six mois précédents de retarder la vaccination jusqu’à la fin de cette période.

READ  EN DIRECT - Coronavirus - Le laboratoire américain Pfizer annonce des retards dans la livraison de son vaccin en Europe "à partir de la semaine prochaine"

Le groupe d’experts a finalement estimé, comme il l’a fait début janvier, que les voyageurs internationaux ne devraient pas pouvoir bénéficier d’une vaccination privilégiée, sauf lorsqu’ils sont à haut risque. “Dans la période actuelle où l’approvisionnement en vaccins est très limité, la vaccination préférentielle des voyageurs internationaux irait à l’encontre du principe d’équité”dit-il, alors même que la pression augmente pour établir des passeports vaccinaux.

  • L’Iran approuve le vaccin russe Spoutnik-V

Le ministre iranien des Affaires étrangères a annoncé mardi que l’Iran avait approuvé le vaccin russe contre le nouveau coronavirus. «Le vaccin Spoutnik-V a été enregistré hier en Iran. Il a été approuvé par nos autorités sanitaires et dans un proche avenir, nous espérons pouvoir l’acheter et démarrer une production conjointe “Mohammad Javad Zarif a déclaré lors d’une conférence de presse après une rencontre en Russie avec son homologue russe Sergueï Lavrov.

Parmi les pays les plus touchés par le virus au Moyen-Orient, l’Iran refuse d’utiliser les vaccins produits par l’Occident, en raison de tensions géopolitiques, et dit qu’il s’approvisionnera en Inde, en Chine ou en Russie, même si cela dépend de sa propre production.

Article réservé à nos membres Lire aussi Covid-19: l’Iran interdit l’importation de vaccins occidentaux
  • La Russie démarre la production du deuxième vaccin

La Russie lancera la production de masse de son deuxième vaccin Covid, EpiVacCorona, en février, a déclaré mardi le Premier ministre Mikhail Mishoustine, alors que le pays a lancé une campagne de vaccination de masse la semaine dernière. Enregistré en Russie en octobre, ce vaccin a été développé par le laboratoire Vektor dans la région de Novossibirsk (Sibérie occidentale). Ce centre avait mené des recherches secrètes sur les armes biologiques pendant la période soviétique et contient des échantillons de divers virus, allant de la variole à Ebola. Le gouvernement russe a alloué 2 milliards de roubles (environ 21,8 millions d’euros) à cette production, a déclaré Michoustine.

  • La vaccination laisse espérer une croissance mondiale plus forte en 2021

La diffusion accélérée des vaccins Covid-19 dans le monde couplée à des plans de relance massifs, notamment aux Etats-Unis, rendent le Fonds monétaire international (FMI) optimiste pour 2021: il s’attend désormais à un rebond de 5,5% du PIB mondial contre 5,2% trois mois plus tôt. “Ces développements indiquent un point de départ plus ferme pour les perspectives mondiales”, a souligné le FMI dans sa mise à jour de ses perspectives pour l’économie mondiale, publiée mardi.

READ  La Suisse se débat avec la deuxième vague de Covid
Article réservé à nos membres Lire aussi Un an après le début de la crise de Covid-19, le FMI voit le bout du tunnel

Notre sélection d’articles sur les vaccins Covid-19

Le monde avec l’AFP

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer