Monde

Carnavals en Martinique et en Guadeloupe malgré l’interdiction

, publié le mardi 16 février 2021 à 14h17

Les habitants du Lamentin, deuxième ville la plus peuplée de Martinique, sont descendus dans la rue le lundi 15 février lors du carnaval du Mardi Gras, malgré l’interdiction du préfet. Ils sont loin d’être les seuls.

Avec l’épidémie de Covid-19, les célébrations des jours gras, qui marquent la fin du carnaval, ont été largement écourtées voire annulées en Guadeloupe et en Martinique cette année.

Mais cela n’a pas empêché certains de célébrer.

Au Lamentin, deuxième ville la plus peuplée de Martinique, le lundi 15 février au soir, 1 000 à 1 500 000 personnes sont descendues dans la rue pour fêter ça. Fêtards rencontrés via des groupes WhatsApp, des rapports France-Antilles, précisant qu’un code vestimentaire a été donné pour convenir: blanc avec un parapluie.

Une “bande vidéo” (défilé) a également eu lieu à Schoelcher lundi. Dans les deux cas, les distances sociales et l’utilisation de masques n’étaient pas présentes au vu des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux.

La préfecture de Martinique avait encore annoncé l’interdiction des rassemblements sur la voie publique, après-midi fermeture des commerces et postes de contrôle de la police et de la gendarmerie pour cet événement qui se déroule du 14 au 17 février.

Pour éviter tout risque, la Martinique a également organisé un carnaval canalisé au stade Pierre-Aliker de Fort-de-France, qui n’a visiblement pas fait le plein selon la presse locale.

Des carnavals illégaux entre Abymes et Pointe-à-Pitre étaient également liés en Guadeloupe le dimanche 14 février. Dans un communiqué, la préfecture a déclaré qu’elle “déplore ce comportement irresponsable de la part des organisateurs et des participants qui y ont formé les enfants”. et annonce des poursuites contre eux.

READ  L'équipe de Trump abandonne brutalement l'un de ses avocats

C’est en prévision de ce festival très populaire dans la culture antillaise et caribéenne, et suite à la détection d’un cas d’une variante anglaise, que la Martinique et la Guadeloupe ont annoncé ce week-end de nouvelles restrictions de voyage entre les deux c’est-à-dire. A partir du mardi 16 février, une “raison convaincante” est à nouveau requise.

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer