Économie

ce que vous devez savoir pour remplir votre déclaration de revenus 2021

La campagne de déclaration de revenus 2020 devrait s’ouvrir dans quelques jours. L’occasion de faire le point sur les principales actualités de cette année.

Si la crise sanitaire a perturbé le calendrier budgétaire 2020, la campagne 2021 devrait se tenir dans les délais. Dans quelques jours, les contribuables français seront appelés à signaler leur situation à l’administration fiscale en remplissant la traditionnelle déclaration fiscale. Avec quelques nouveautés à considérer.

> Calendrier fiscal

Le ministère de l’Économie et des Finances n’a pas officiellement confirmé les dates d’ouverture de la campagne de déclaration de revenus 2021. Mais selon les informations du site Toutsurmesfinances, le signal de départ devrait être donné le jeudi 8 avril.

Un échéancier différent sera alors appliqué selon les zones géographiques, avec une date limite fixée au 26 mai pour les déclarations en ligne dans les départements 1 à 19, au 1er juin pour ceux des départements 20 à 49 (y compris la Corse) et au 9 juin pour les départements 55 à 95. et les départements d’outre-mer. Pour les déclarations sur papier, la date limite sera le 20 mai.

En tant que tel, il convient de rappeler que la déclaration en ligne sur le site impôts.gouv.fr il est obligatoire pour tous les contribuables. À l’exception des personnes vivant dans une zone blanche, dont la résidence principale n’a pas accès à Internet ou des personnes qui ne pourraient pas déclarer leurs revenus en ligne (personnes âgées, handicapées, etc.).

> Déclaration automatique

Nouveauté 2020, la déclaration automatique est renouvelée cette année. Concrètement, cela signifie que les personnes dont les revenus et les dépenses n’ont pas changé au cours de l’année écoulée n’auront aucune action à entreprendre. L’absence de réponse vaudra validation du formulaire pré-rempli par l’administration fiscale.

Et ce dispositif est étendu cette année aux familles fiscales qui ont déjà déclaré une naissance, une adoption, la collecte d’un enfant majeur ou encore la perception d’une pension alimentaire pour 2020, a informé la Direction générale des finances publiques. Les personnes intéressées seront informées par e-mail. Cependant, les services de Bercy soulignent qu’il reste impératif de “vérifier que toutes les informations portées à (leur) connaissance par l’administration sont correctes”.

READ  Covid-19: le vaccin développé par Sanofi vendu à moins de 10 euros?

> Aide non imposable Covid

Les aides exceptionnelles dont les indépendants ont pu bénéficier, notamment dans le cadre du fonds de solidarité, pour sortir de la crise Covid-19 sont exonérées d’impôt. Il n’est donc pas nécessaire de les déclarer dans le formulaire. De même qu’il n’est pas nécessaire d’informer sur l’aide versée par le Conseil pour la protection sociale des travailleurs indépendants.

Il en va de même pour les salariés qui, par exemple, auraient reçu une prime de pouvoir d’achat exceptionnelle. Il n’est pas nécessaire de le déclarer si son montant n’excède pas 1000 euros, voire 2000 euros si l’entreprise auprès de laquelle le paiement est effectué dispose d’un accord d’intéressement.

> Coûts liés au télétravail

L’année 2020 a été caractérisée par une utilisation sans précédent du télétravail. L’occasion pour Bercy de faire le point sur les règles fiscales dans ce secteur. Certains salariés ont en effet pu bénéficier d’indemnités forfaitaires pour couvrir d’éventuels frais liés à l’exercice du travail à domicile, voire le remboursement de ces mêmes frais sur présentation de pièces justificatives..

“Ces allocations seront toujours exonérées d’impôt sur le revenu”, a déclaré l’administration fiscale. Cependant, “pour faciliter le processus des contribuables concernant les allocations forfaitaires, des termes spécifiques sont définis”, a-t-il déclaré. En pratique, ces derniers seront effectivement exonérés mais dans la limite de 2,50 € par jour de télétravail, ou d’une exonération de 50 € pour un mois comprenant 20 jours de télétravail, et dans la limite annuelle de 550 €. Ce sont en fait les règles qui prévalent en URSS pour les exonérations de cotisations de sécurité sociale.

“Cette tolérance est applicable si l’allocation ne couvre que les frais professionnels encourus pour le télétravail à domicile, à l’exclusion des frais courants généralement nécessaires à l’exercice de la profession, qui comprennent notamment les frais de déplacement domicile-lieu de travail et les frais de restauration”, le ministère de l’Économie nous rappelle également.

Pour les salariés qui optent pour la déduction des frais réels, c’est ce même forfait de 2,5 euros par jour qui est utilisé s’il leur est difficile de connaître le montant exact des frais engagés pour le télétravail. Cependant, les contribuables concernés conservent la possibilité de déduire “le montant exact si cela est plus favorable”. Cependant, opter pour la déduction des coûts réels signifie renoncer à la déduction automatique standard de 10% appliquée aux salaires pour les coûts d’entreprise.

READ  Le MFA lance son cours en ligne destiné à chacun pour mieux gérer son épargne et ses investissements

> Dons aux associations: plafond porté à 1000 euros

Dans un contexte de crise sanitaire et économique, le gouvernement a décidé l’an dernier de relever le plafond de la réduction d’impôt de 75% à 1000 euros (au lieu de 552 euros) pour les dons aux associations d’aide aux personnes dans le besoin. Une fois ce plafond de 1000 euros atteint, le surplus relève du régime juridique ordinaire avec une réduction d’impôt de 66%. Veuillez noter que cette mesure temporaire a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2021.

De plus, les cases 7UD et 7UF relatives aux dons se retrouveront sur le formulaire principal (2042) de la déclaration de revenus cette année, et ne seront plus jointes à la déclaration RICI 2042 comme c’était le cas entre 2017 et 2020.

> Déclaration fiscale et sociale unifiée pour les indépendants

Pour simplifier, la Déclaration sociale des travailleurs indépendants (DSI) est abolie en 2021, laissant place à une déclaration fiscale et sociale unifiée. “Cette déclaration unique permettra de calculer les cotisations et contributions personnelles de sécurité sociale, ainsi que l’impôt sur le revenu”, a déclaré l’Acoss dans un communiqué de presse.

Les travailleurs indépendants exerçant une activité artisanale, industrielle, commerciale ou libérale et inscrits au régime général des travailleurs indépendants sont concernés. Au contraire, les indépendants et les personnes qui relèvent des régimes des contractuels et auxiliaires médicaux, de la Mutualité Sociale Agricole, des auteurs d’artistes (MDA / AGESSA) ou des gens de mer et des marins commerciaux ne sont pas intéressés.

> Allocation kilométrique: augmentation de 20% pour les véhicules électriques

Si le barème d’allocation kilométrique est resté le même pour les véhicules à essence ou diesel, les modèles électriques ont un coup de pouce. En effet, les frais de déplacement en véhicule électrique calculés à partir de cette échelle seront augmentés de 20% dans le cadre de l’impôt sur le revenu 2020.

READ  ces télétravailleurs installés à l'étranger

Prenons le cas d’un salarié qui en 2020 a parcouru 8000 km dans une voiture électrique avec une «puissance fiscale» de 4CV. Ce dernier pourra déduire 4200 euros des revenus perçus en 2020, contre 3728 euros s’il conduit un véhicule thermique. Cette incitation à conduire à l’électricité vous oblige évidemment à dépenser des coûts réels.

> Taxe Madelin

Entre le 10 août et le 31 décembre 2020, la réduction de la taxe Madelin pour les souscriptions ou les augmentations du capital initial des PME est passée de 18 à 25% du montant investi. Dans la déclaration de revenus supplémentaire 2042 C, deux cases distinctes sépareront les paiements effectués avant et après le 10 août.

> Application modernisée

Les services informatiques de la direction générale des finances publiques ont récemment travaillé sur le restylage de l’application mobile Taxes.gouv. En plus du nouveau design qui permet «une présentation plus simple et plus fluide», cette nouvelle version intègre quelques nouvelles fonctionnalités.

Par exemple, il offre la possibilité d’utiliser votre empreinte digitale ou votre outil de reconnaissance faciale pour vous connecter à votre compte sans avoir à saisir votre mot de passe. Les paiements sont également simplifiés tandis qu’une traduction en anglais est disponible. Surtout, les utilisateurs éligibles pourront consulter leur déclaration automatique directement sur l’application, “ce qui est un grand pas en avant, notamment pour les jeunes travailleurs”, assure la direction générale des finances publiques.

Enfin, il est à noter que les contribuables pourront communiquer avec un assistant virtuel en se connectant à leur espace personnel sur le site impots.gouv. Ce nouvel outil apportera des réponses aux principales questions posées à l’administration fiscale ces dernières années.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer