Actualité à la Une

centres commerciaux en vue de nouvelles mesures

Pas de rideau général: les petits commerçants ont exprimé leur soulagement vendredi soir après l’annonce par Jean Castex d’une fermeture dimanche des seuls magasins non alimentaires situés dans les grands centres commerciaux. “A partir de ce dimanche, les centres commerciaux non alimentaires d’une superficie de plus de 20 000 mètres carrés seront fermés, c’est-à-dire ceux qui favorisent la plus grande mixité des populations”, a indiqué le Premier ministre à un conseil de défense sanitaire.

«Les indicateurs dans tous les supermarchés seront renforcés à partir de lundi. Le + quel qu’en soit le coût + (prêts garantis par l’Etat, fonds de solidarité, chômage partiel) s’appliquera évidemment à tous les salariés et entreprises concernés », a assuré Castex.

C’est “une nouvelle plus positive qu’une fermeture générale des entreprises non alimentaires, qui était prévue”, a répondu Jacques Creyssel, président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD, qui regroupe la plupart des chaînes de supermarchés), à l’AFP.) .

>> LIRE AUSSI: Coronavirus: détails sur les nouvelles restrictions annoncées par Jean Castex

«Cela permet de garantir que toutes les autres activités en France restent ouvertes. Cela nous permet également de ne pas relancer ce débat entre entreprises essentielles et non essentielles, ce qui était notre priorité », a-t-il ajouté. Les annonces du gouvernement vont “dans le bon sens” et sont “responsables”, a ajouté Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France (qui représente les indépendants).

Le Medef a pour sa part considéré que le gouvernement, “en conciliant besoins sanitaires et économiques, tire les leçons des premiers détenus. Des mesures de freinage plutôt qu’un isolement trop rigide qui aurait provoqué un effondrement de l’économie”, a souligné son président Geoffroy Roux de Bézieux sur Twitter.

READ  Trois gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme lors d'une intervention pour violences conjugales

1 gabarit client par 10 m2?

En pratique, à partir de dimanche, dans les grands centres commerciaux, seuls les supermarchés et hypermarchés resteront ouverts, ainsi que les épiceries dans les centres commerciaux.

Les centres commerciaux concernés par les annonces représentent “une part très importante” de ces types de sites: “plusieurs dizaines de milliers de magasins seront fermés. Le personnel sera prévenu demain”, a précisé Jacques Creyssel.

Pour lui, «l’important maintenant est qu’il y ait des mesures financières pour les entreprises et centres commerciaux concernés pour compenser les pertes».

Concernant l’évolution des calibres, pour laquelle Jean Castex aucun détail n’est donné, “ce qui était prévu” lors des discussions avec le gouvernement “, c’était de passer d’un client pour 8 m2 à un client pour 10 m2, c’est ce que nous avions ont travaillé ensemble », a déclaré le président du FCD.

A Paris, le BHV-Marais et les Galeries Lafayette / Haussmann sont concernés par les mesures annoncées car ces magasins dépassent 20 000 m2, selon la direction des Galeries Lafayette.

Le sort d’une troisième boutique parisienne, les Galeries Lafayette / Beaugrenelle est encore incertaine: étant situé dans un centre commercial, “il faudra attendre l’arrêté” pour savoir s’il est inclus dans le centre commercial, selon la même source .

Emmanuel Le Roch, délégué général de la fédération du commerce spécialisé Procos, qui représente environ 60 000 magasins dans tous les secteurs sauf la grande distribution alimentaire, parle d ‘«injustice»: «Nous aurons des magasins, les mêmes magasins et même les mêmes marques qui sera fermé dans ces centres et qui pourra s’ouvrir en centre-ville ou dans les zones commerciales », a-t-il regretté.

READ  Dune de Denis Villeneuve reportée à 2021 - Actualités Cinéma

Il a invité le gouvernement à “prendre” sa décision et “rassurer tout le monde pour mettre en œuvre l’aide qui correspond à cette décision de la semaine prochaine” car “les systèmes (aid, ndlr) tels qu’ils existent aujourd’hui ne permettent pas de répondre aux problèmes de moyennes et grandes entreprises “.

“Compte tenu des seuils et plafonds, ils ne répondent pas aux préjugés des acteurs les plus importants”, a-t-il poursuivi, demandant l’annulation du loyer “et / ou le paiement de leurs frais fixes”. Et d’avertir que “très clairement, si nous ne le faisons pas, il y aura beaucoup de ruptures”.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer