Sport

“C’est mieux, mais pas encore parfait”

Max Verstappen est Lando Norris a terminé dans le top 3, dans cet ordre, des deux premières séances d’essais libres de l’année 2021 à Bahreïn, accompagnés à chaque fois d’un Mercedes. Pour Sir Lewis Hamilton, c’est lors du FP2 qu’il a pris la troisième place, dans une séance dans des conditions représentatives qui semblait confirmer le resserrement de la hiérarchie de première ligne.

Cependant, pour le septuple champion du monde, l’important était presque ailleurs. Après les essais à Bahreïn, compliqués du point de vue de la maniabilité de la Mercedes W12, vendredi à Sakhir les choses semblaient moins difficiles, avec le vent réel beaucoup moins que lors des essais et ce qui était annoncé pour la course de dimanche.

Lisez aussi:

“Nous n’étions pas là où nous voulions être”, se souvient le Britannique sur le site officiel de la F1 à propos des tests de pré-saison. “Ce week-end est meilleur, mais pas encore parfait. Nous le savons. Il s’agit de travailler aussi dur que possible. Vous savez, nous avons des gens formidables dans les coulisses comme Richard. [Warrington a priori, mécanicien numéro 2], par exemple, qui est toujours aussi efficace pour régler les ailerons. Et je suis toujours étonné du travail qu’il fait. Je sais donc que nous avons encore une montagne à gravir, mais nous restons optimistes. “

“Je pense que nous savions que chez Red Bull, ils seraient aussi rapides qu’ils l’ont été, sinon plus rapides. Nous savons donc que pour le moment, ils ont l’avantage.”, répond-il à l’interrogation sur les délais serrés. “McLaren a l’air bien. Et c’est bien de les voir franchir le pas. Ce sera intéressant de voir à quoi ressembleront les longues distances.”

READ  Après avoir remporté la Coupe d'Angleterre d'automne, Eddie Jones s'est retourné contre la presse anglaise

Le travail de Mercedes reste concentré sur la meilleure façon de stabiliser le W12 tout en le rendant suffisamment réactif pour ne pas compromettre les performances, ni trop vorace pour préserver les gencives. “[Nous avons besoin] la stabilité signifie avoir une voiture stable et faire durer les pneus. Ce sera essentiel dans ces conditions météorologiques et avec le vent que nous avons ici. “

Le vent tourbillonnant n’est évidemment pas un allié de la marque phare. “Oui, ce n’est pas génial pour nous, étant donné l’instabilité de la poupe. Mais je suis sûr que tout le monde sera dans le même bateau, plus ou moins. Pour les gens qui regardent et essaient de comprendre cela, c’est le moment où vous entrez dans une courbe et l’arrière bouge, et vous essayez de trouver le point de décrochage. Mais ce point est encore plus éloigné lorsque vous avez plus d’appui sur la voiture et maintenant [le décrochage] ça arrive beaucoup plus vite que d’habitude. “

Lisez aussi:

“Et ces pneus, évidemment, la performance perdue avec les pneus cette année n’aide pas mais, oui, ce soir, nous allons travailler pour essayer de trouver une solution.”

Quant à Toto Wolff, le directeur exécutif de Mercedes, il reconnaît les progrès de son équipe et voit une hiérarchie très étroite au premier plan: “C’est un vrai combat de chiens, quand les tours les plus rapides et même les longues courses se chevauchent, c’est tellement serré que chaque livre de carburant peut faire une grande différence, donc nous ne le savons pas vraiment. Nous sommes clairement plus proches ici que nous ne l’étions.” en test. Mais je ne sais pas où mettre… quelle est notre position vis-à-vis de Red Bull “.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer