Économie

[C’est quoi le problème ?] Tours toujours épinglé pour sa concentration de malbouffe Info Tours.fr Actualités Info Tours.fr

Il en a beaucoup par rapport à son nombre d’habitants.

C’est un classement publié chaque année et qui a toujours son petit effet … Le média Acontrecorps.com révèle les meilleures villes françaises où les grandes marques de restauration rapide ont le plus d’influence. Son équipe compte le nombre de points de vente par rapport à la population de la commune et calcule la part de la restauration rapide par rapport au nombre d’habitants. Avec cette formule, Tours est en tête du classement. Pas au sommet mais presque: sur le podium, en 2est emplacement, juste derrière Le Havre. Suivi de Metz, Limoges, Lille, Brest, Paris, Angers, Aix-en-Provence, Perpignan, Amiens, Rennes, Clermont et Montpellier. Parmi nos voisins, il n’y a ni Orléans, ni Poitiers. Le Mans a 18 ansest.

Cela signifie-t-il que Tours est le vice-champion de la malbouffe? Expliquons-nous …

Le classement recense les établissements des grandes chaînes nationales et multinationales (McDo, Quick, Burger King, KFC, La Croissanterie, Paul, Brioche Dorée, Speed ​​Burger, Bagelstein, Subway, Domino’s Pizza, Starbucks, La Mie Câline, Pizza Hut … ). Il y a 24 adresses pour Tours, 2 de plus qu’au début de 2020 avec le retour des restaurants O’Tacos fermés depuis plusieurs mois en raison d’une affaire judiciaire (embauche illégale de sans-papiers). Dès lors, la relance locale de la marque française par un nouveau manager suffit à amener Tours à 4 places sur cette liste au titre peu enviable (la ville était également 3est en 2017 et 2018).

Y a-t-il un problème de «malbouffe» à Tours, même si la ville a le prestigieux label Cité de la Gastronomie et abrite le très sérieux Institut Européen d’Histoire et de Cultures Alimentaires? Ce n’est pas si facile …

Bien sûr, l’étude montre une forte influence des poids lourds de la restauration rapide dans la ville … Des équipements que l’on est en droit de déplorer mais contre lesquels il n’est pas facile d’agir (souvent difficile pour les pouvoirs publics de s’opposer aux ouvertures ou acquisitions). Par la suite, l’enquête ne prend pas en compte la présence de ces restaurants (en augmentation? En baisse?). De plus, Acontrecorps.com a ses propres critères pour définir la malbouffe. Dans sa liste on retrouve des sandwichs avec des produits industriels mais proches de ceux servis dans les boulangeries traditionnelles (La Mie Câline, Brioche Dorée). Dans le même temps, les mastodontes des ventes de sushis sont absents … même si la consommation excessive de ce type d’aliments est loin d’être recommandée par les diététiciens …

READ  le Conseil constitutionnel valide la disposition

Et si nous faisions plutôt un classement de la bonne nourriture?

Pour être complètement complet, il faudrait peut-être intégrer des marques plus modestes et des produits similaires (Nabab Kebab, Fresh Burritos…). Aussi, ne faudrait-il pas inclure des chaînes de développement comme Les Burgers de Papa ou Big Fernand? Enfin, pour vraiment savoir si Tours est une ville de malbouffe, il faut avant tout faire un rapport entre le nombre de fast-food et le nombre de restaurants traditionnels qui proposent des repas dits équilibrés, en distinguant ceux qui travaillent de chez eux de ceux qui utilisent des produits chauffés, dont la restauration rapide. indépendant … Bref, un état des lieux finalement assez complexe car sujet à interprétation.

Alors peut-être que si on établissait un classement de la bonne bouffe (avec le nombre de salades servant des produits de qualité, le nombre de restaurants travaillant avec des produits bio et locaux ou avec des marques végétariennes), on retrouverait également les Tours en bonne place?

Photos d’archives.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer