Actualité à la Une

Chômage partiel, masques d’entreprise … ce que Castex a annoncé au Medef

Bien que reportée au 3 septembre pour concentrer toute l’attention sur une rentrée scolaire potentiellement dangereuse, la présentation du plan de relance a été invitée ce mercredi à l’université du Medef à l’hippodrome de Longchamp dans les grandes lignes.

«Il est impératif de redémarrer le moteur», a plaidé le Premier ministre Jean Castex auprès des employeurs dans un discours d’une heure ponctué de quelques annonces, notamment sur la prolongation du temps partiel ou une baisse d’impôt dans les entreprises.

Le chômage partiel s’est maintenu jusqu’au 1er novembre

Après avoir frappé jusqu’à 8,8 millions de travailleurs en avril, au cœur de l’emprisonnement, le chômage partiel a de nouveau frappé près de 2,5 millions de salariés le mois dernier. «Le souci d’assurer la continuité de l’emploi dans les entreprises est privilégié depuis le début de la pandémie», a déclaré Jean Castex. “L’activité partielle restera ouverte dans les conditions actuelles au moins jusqu’au 1er novembre”.

Le gouvernement avait décidé en juillet que l’allocation de chômage partiel classique, limitée à six mois, devait augmenter à partir du 1er octobre, de 84 à 72% du salaire net du salarié, et de 85 à 60% du coût pour employés. entreprises.

Pour les secteurs économiques les plus touchés, comme la culture ou le tourisme, «ils conserveront l’accès à une activité partielle jusqu’à la fin de l’année». Le chômage partiel pourrait s’étendre encore plus et rester en vigueur “pendant deux ans pour toutes les entreprises couvertes par un accord d’activité partielle à long terme”.

VIDÉO. Chômage partiel prolongé “jusqu’au 1er novembre”

«Solutions pragmatiques» pour le masque en entreprise

Avant le discours de Jean Castex, Geoffroy Roux de Bézieux, le patron des patrons, a appelé le gouvernement à laisser «la flexibilité» aux entreprises sur l’obligation de porter un masque sur le lieu de travail à partir du 1er septembre. Tout en s’assurant qu’il était «indispensable de faire respecter cette obligation dans le milieu professionnel», le Premier ministre a à son tour ouvert la porte à des ajustements suite à la saisine du Haut Conseil de la santé publique par sa ministre du Travail Elisabeth Borne.

READ  Le FC Barcelone écrase le Betis et finit par rouler les yeux

“Je suis pleinement conscient des difficultés liées à la mise en œuvre de cette mesure”, a-t-il déclaré. “Je pense pouvoir vous dire qu’il y aura place pour des solutions pragmatiques”, a ajouté Jean Castex, promettant que “les règles seront clarifiées et complétées d’ici le 1er septembre”.

Dix milliards d’euros d’impôts en moins par an pour les entreprises

Le plan de relance de 100 milliards d’euros consistera notamment en une réduction d’impôt significative pour les entreprises, a déclaré Jean Castex. “Pour augmenter la production sur nos territoires, nous allons baisser les taxes à la production d’ici le 1er janvier d’environ 10 milliards d’euros par an”, a-t-il résumé.

Cette réduction prendra trois formes, dont l’une consiste en la division par deux de la CVAE, la contribution sur la valeur ajoutée des entreprises afin de “réduire la charge de cette taxe qui concerne notamment l’emploi et l’investissement”. Cette réforme devrait être adoptée dans le prochain projet de loi de finances. Un autre aspect est la taxation des locaux industriels, dont la méthode “sera radicalement réformée dans le but de réduire de moitié la charge fiscale sur ces locaux”.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer