Monde

Contre la reprise de l’épidémie, Madrid resserre les vis depuis lundi

Comme au printemps, Madrid est à nouveau une région espagnole la plus touchée par la deuxième vague de l’épidémie en Espagne. Au point que les autorités ont augmenté les restrictions pour tenter de contenir une seconde vague qui met déjà à rude épreuve le système de santé.

Du lundi au “pendant au moins 15 jours”, le nombre de personnes autorisées à se réunir tant sur la terrasse d’un bar que dans une maison privée est donc réduit à 10, a annoncé vendredi Enrique Ruiz Escudero, chef de la santé au gouvernement régional lors d’une conférence de presse. La capacité des lieux de culte ou des lieux qui accueillent des mariages ou des veillées a été réduite à 60% contre 75% jusqu’à présent. Il sera également interdit d’organiser un cocktail debout lors d’un mariage et d’y danser.

Dans les magasins, les zoos ou les parcs d’attractions, la capacité sera également réduite à partir de la semaine prochaine.

Le nombre de personnes responsables de la recherche des cas de contact passera à plus de mille tandis que 2 millions de tests rapides Covid-19 seront effectués, a-t-il déclaré.

L’annonce de ces mesures intervient lorsque le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a exprimé cette semaine son inquiétude quant à l’évolution de l’épidémie à Madrid. Selon les dernières données publiées jeudi soir par le ministère de la Santé, la région concentre 73 des 191 décès enregistrés ces sept derniers jours et 30% des cas. Enrique Ruiz Escudero, cependant, a insisté sur le fait que la situation était “rien de tel que les mois de mars et avril”.

Concernant cette deuxième vague, il a expliqué que l’âge moyen des personnes infectées était de 38 ans et que la plupart des cas “concentré dans la zone sud” de la région, dont les habitants ont déjà été appelés à ne quitter leur domicile qu’en cas de besoin.

READ  Covid-19: la stratégie de la Suède était-elle correcte?

Il a également indiqué que l’hôpital Isabel Zendal, un gigantesque complexe de 45000 m2 dont la construction a débuté début juillet et destiné à éviter “congestion dans d’autres hôpitaux” en cas de crise sanitaire, il “à 33% de son achèvement”. L’ouverture est prévue pour novembre.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer