Economy

Coronavirus: baisse de 22% des dividendes au deuxième trimestre dans le monde

L’Europe et le Royaume-Uni sont encore plus touchés.


Siège d’Euronext à La Défense, le 9 mars 2020 (AFP / ERIC PIERMONT)

Au moins la pire année depuis la crise financière mondiale. Les paiements de dividendes ont chuté de 22% au deuxième trimestre 2020, alourdis par les effets de la pandémie de Covid-19 qui a sévèrement frappé les entreprises, selon un rapport publié le lundi 24 août. L’Europe est particulièrement concernée.

La baisse de 22% des dividendes “représente facilement baisse trimestrielle la plus importante depuis la crise financière mondiale », détaille ce rapport de la société de gestion Janus Henderson Investors, qui précise que« plus de la moitié »des entreprises« les ont purement et simplement supprimées. “La baisse de l’activité économique a fortement affecté les sociétés cotées, qui ont vu leurs bénéfices s’effondrer. La situation s’est traduite par le versement de dividendes,” radicalement affectés “par la crise, explique la société de gestion.

Les dividendes mondiaux ont diminué de 108,1 milliards de dollars s’établir à 382,2 milliards de dollars au deuxième trimestre. «2020 s’annonce comme la pire année au moins depuis la crise financière mondiale», prédit le gestionnaire de fortune, qui n’a pas subi une crise similaire depuis le lancement de son rapport en 2009.

400 millions de pertes nettes dans le CAC 40

La baisse est inégale selon les régions du monde et les secteurs. En Europe et au Royaume-Uni, les dividendes ont baissé de 45% et 54%. En France, les paiements sont minimes depuis “au moins une décennie”, explique Janus Henderson Investors.

READ  Les valeurs à suivre à Paris et en Europe: Lagardère, ADP, Veolia ...

Au premier semestre, les 37 sociétés de l’indice phare parisien CAC 40 qui ont déjà publié leurs résultats semestriels ont accumulé une perte nette de 400 millions d’euros, contre 44 milliards d’euros de bénéfices par rapport à la même période l’an dernier. À l’inverse, les entreprises canadiennes, suisses et japonaises réduisent moins leurs paiements.

Sans surprise, les secteurs les plus durement touchés par la crise sont aussi ceux qui ont le plus réduit les dividendes, notamment la «finance» et la «consommation cyclique». Au contraire, les sociétés de santé et de communication ont davantage maintenu ces rémunérations.

Pour toute l’année 2020, Janus Henderson Investors s’attend à ce que les dividendes mondiaux passent de 17% à 23%. Cependant, ils devraient représenter un montant total compris entre 1,1 billion et 1,18 billion de dollars.

Janus Henderson analyse les dividendes versés à ce jour par les 1 200 plus grandes entreprises mondiales en termes de capitalisation boursière.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer