Science

Coronavirus ou allergie: symptômes, conseils pratiques

Au milieu de l’épidémie de coronavirus, de nombreuses questions se posent: comment différencier le rhume des foins du Covid-19? Devez-vous continuer vos traitements? Quels conseils pour les asthmatiques?

Nez qui coule, rhume, démangeaisons … Les symptômes allergiques peuvent être confondus avec une infection Covid-19. En outre, cette infection est plus dangereuse chez les personnes souffrant d’asthme. Liste de recommandations pour les personnes allergiques au milieu de la pandémie Covid-19.

Les personnes allergiques ont une plus grande sensibilité aux infections virales respiratoires, ce qui les rend plus sensibles aux patients. “Les patients allergiques au pollen doivent plus que jamais poursuivre leur DMARD en ce moment. Des inhalateurs bien sûr, mais aussi des antihistaminiques oraux, qui limitent la libération d’histamine dans l’organisme. C’est cette histamine qui favorise les mécanismes inflammatoires “ explique le Dr Albanne Branellec, allergologue à Paris. En cas de symptômes allergiques (rhinite, larmoiement, crises d’éternuements) il est possible de prendre rendez-vous avec un allergologue pour se faire prescrire un traitement approprié.

Les asthmatiques sont considérés comme à risque d’infection COVID-19[feminine en raison d’une maladie respiratoire sous-jacente. Alors que certains corticostéroïdes ne sont pas recommandés au milieu d’une épidémie coronavirus, ce n’est pas le cas des traitements par inhalation prescrits aux asthmatiques qui doivent être poursuivis. Contrairement aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, corticostéroïdes général ne sont pas associés à une aggravation des infections à COVID 19 “ a expliqué l’Association pour l’asthme et les allergies dans un communiqué du 30 mars 2020. Il est donc important de maintenir la même attitude habituelle face aux crises et aux exacerbations deasthmeet de les traiter avec quelques jours de corticostéroïdes systémiques. La priorité est stabiliser l’état respiratoire, dans la mesure où un asthme le sous-jacent instable est vrai facteur de risque de complication de toute infection virale, y compris Covid-19. Cela permet également d’éviter plus que jamais les hospitalisations dans ce contexte épidémique (risque de contamination et manque d’espace en réanimation).

  • Les corticostéroïdes systémiques sont: Solupred®, Celestene®, Prednisolone®, Prednisone®.
  • Corticostéroïdes en comprimés (par voie orale) pendant quelques jours il doit être pris en cas de déstabilisation de l’asthme comme d’habitude. Mais compte tenu de l’épidémie de coronavirus il est important et essentiel de contacter à nouveau votre médecin.
  • Nous soutenonsarrêt des corticostéroïdes nasaux, parce qu’ils ne sont pas indispensables»ajoute le Dr Branellec.
READ  Belgique: l'épidémie de coronavirus s'accélère

La plateforme téléphonique (gratuite) “Coronavirus Information COVID-19 0 800 130 000” répond à des questions non médicales.

Le 15 (SAMU) est composé de médecins régulateurs qui répondent à des questions purement médicales et sont les seuls susceptibles de débuter un traitement médical si nécessaire.

La toux sèche ou les problèmes respiratoires associés à l’asthme sont en fait assez similaires à ceux des premiers symptômes de l’infection à Covid19. “JDe nombreux patients s’inquiètent de contracter le virus dès qu’ils commencent à tousser ou ont des difficultés à respirer. Ce qui fait la différence, c’est le syndrome grippal (douleur, raideur) et la présence de fièvre“dit le Dr Branellec. “La fièvre est témoin d’une infection, l’allergie provoque de la fatigue mais jamais de fièvre ni de douleurs musculaires. “

En période d’allergie “une bonne ventilation est essentielle. Par contre, évitez de diffuser en milieu de journée, mais faites-le tôt le matin (avant 8h00) et tard dans la nuit (après 22h00) “ conseille l’allergologue. En effet, le pollen monte en milieu de journée et peut contaminer l’intérieur de l’appartement. Les principales recommandations sont:

  • Aérez les maisons sans laisser les fenêtres ouvertes trop longtemps. Aérez de préférence tôt le matin et tard le soir, quand il fait plus froid ou quand il pleut. Fermer hermétiquement dans des conditions venteuses.
  • Passez l’aspirateur régulièrement pour vous épiler,
  • Continuez leur traitement de base.

“Médicaments antihistaminiques (Cétirizine…) sont recommandés, explique le Dr Hubert Bigot, oto-rhino-laryngologiste aux Thermes de Saint-Gervais Mont Blanc (Haute-Savoie). Vous pouvez les poursuivre ou les faire prescrire à distance par votre médecin. ” D’autre part, les médicaments locaux qui contiennent souvent un corticostéroïde ne sont pas recommandés lors d’une épidémie virale Covid-19 car “ont l’inconvénient de risquer une baisse des défenses immunitaires” précise le médecin ORL.

Les personnes qui sont continuellement traitées avec des corticostéroïdes en comprimés ne doit pas spécialement les interrompre.

→ Dans votre nez, vous pouvez créer vous-même prescrire un antihistaminique sans corticostéroïdes, par exemple les gouttes oculaires Allergodil et Opticron si nécessaire. “Nous soutenonsarrêt des corticostéroïdes nasaux, parce qu’ils ne sont pas indispensables“dit le Dr Branellec.

→ L’administration de médicaments bronchiques inhalés doit être poursuivie avec l’accord du médecin.

Corticostéroïdes systémiques non associés à une aggravation des infections à COVID 19

Grâce à Dr Albanne Branellec, allergologue à Paris.

Sources:

Bulletin du Réseau national de surveillance aérobiologique – RNSA.

Les allergies saisonnières sont de retour, même confinées! Conseil de prévention Hubert Bigot, médecin ORL – Thermes de Saint-Gervais Mont Blanc. 9 avril 2020.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer