Économie

Coursiers indisponibles, restaurants absents, neige et glace: c’est pourquoi les demandes de livraison de repas sont lentes depuis 48 heures!

C’était un problème hier soir, mais aussi vendredi, pour tous ceux qui souhaitaient se faire livrer leur nourriture à leur domicile avec des services comme Uber et Deliveroo. Non seulement ils devaient fermer à 18 heures pour respecter le couvre-feu, mais aussi les services de livraison à domicile fonctionnaient lentement ou ne fonctionnaient pas du tout, en particulier dans la capitale. Alors, qu’est-ce-qu’il s’est passé? Selon un porte-parole d’Uber Eats interrogé par le parisien, l’absence de restaurants et de coursiers disponibles s’explique par le contexte: “En raison du couvre-feu à 18h et des conditions météorologiques de la journée, il y a beaucoup de demandes en même temps et dans le même créneau horaire Nous pouvons réduire les étagères dans les restaurants pour garantir un bonne expérience de livraison et éviter les longs délais de livraison “.

Il faut dire, poursuit le journal, que les conditions météorologiques n’ont pas incité les coursiers à enfourcher leurs vélos ou scooters en région parisienne ce samedi. Du coup, l’application proposait aux coursiers de très longs trajets, parfois de plus d’une heure faute de main-d’œuvre. Au fil de la soirée, les restaurants ont disparu les uns après les autres des applications.

De son côté, le service Deliveroo offre une explication beaucoup plus compliquée: «Comme différents pays suivent des directives différentes concernant les fermetures et les couvre-feux, vous constaterez peut-être que les restaurants affichent ce statut« retour anticipé »ou« indisponible ». un certain temps en raison des directives du gouvernement local qui ont influencé les changements d’horaires de nos restaurants partenaires ».

READ  Bourse: resserrement des taux

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer