Science

Covid-19: ces symptômes qui différencient la variante anglaise du virus classique

DOULEUR – Selon une étude du Bureau britannique des statistiques nationales, certains symptômes de Covid-19 sont plus fréquents chez les personnes atteintes de la variante britannique.

Quand variante rime avec différent. Selon une étude menée par le National Statistical Office au Royaume-Uni, la forme de Covid-19 qui sévit à travers la Manche depuis plusieurs semaines et commence à envahir de ce côté de la Manche, présente des symptômes spécifiques. Principales caractéristiques du soi-disant B 1.1.7? Forte toux et mal de gorge.

Toutes les informations sur

Covid-19: la France fait-elle les bons choix face au virus?

Les dernières informations sur l’épidémie et les mesures sanitaires

Plus précisément, les auteurs de l’étude ont examiné 6 000 patients, qu’ils ont interviewés à travers le pays. Sur la base des «auto-rapports» de leurs symptômes, qui couvrent la période du 15 novembre 2020 au 16 janvier 2021, ils ont pu établir une liste de douleurs, de sensations plus ou moins fortes. Tout d’abord: la toux. 35% des patients étaient touchés, contre 28% des personnes atteintes de la souche classique du virus.

Perte de goût et d’odeur moins fréquente

Le deuxième symptôme le plus fréquent chez ces patients: la fatigue. Elle touche 32% d’entre eux, contre 29% des patients avec la souche classique. Les douleurs musculaires, appelées myalgie, surviennent pour un quart des patients du premier échantillon, contre près d’un cinquième pour ceux du covid «classique».

De plus, l’étude montre que les maux de gorge sont fréquents chez les personnes atteintes de la variante (21,88% contre 19,08%). Idem pour les accès de fièvre, dont 21,69% des personnes infectées par la variante disent avoir souffert contre 19,28%. D’autre part, la perte de goût et d’odeur, souvent mentionnée par les patients atteints de Covid-19, est moins souvent signalée par les personnes atteintes de la variante B.1.1.7. Respectivement, 15% et 16% des patients porteurs de la nouvelle variante rapportent ces symptômes, contre 18% et 19% des patients porteurs de la première forme du virus.

READ  Des chercheurs lillois développent un test de dépistage du Covid-19 sur un smartphone

Lire aussi

Anglais mutant ou pas, cette nouvelle forme du virus est cependant de plus en plus présente sur le sol français. Un cas sur dix de Covid-19 actuellement détecté en France pourrait être dû à la variante anglaise du coronavirus, trois fois plus que dans la première semaine de janvier, selon les estimations fournies mercredi par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Sur le même sujet

Articles les plus lus

EN DIRECT – Vers les premières injections du vaccin AstraZeneca “mi-février” en France

Covid-19: vers des vacances d’hiver sans emprisonnement?

Cantine, masques, clôture des cours … Le protocole de santé renforcé

Inondations: l’alerte rouge lancée en Corrèze, 19 départements toujours en orange

Mort de Dustin Diamond, interprète de Screech dans “Saved by the Bell”, à l’âge de 44 ans

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer