Science

Covid-19 – Des érections de plusieurs heures reconnues comme des conséquences du coronavirus

L’information vous fera forcément sourire mais c’est l’une des conséquences particulièrement douloureuses et inquiétantes de Covid même si, à ce jour, seuls deux cas ont été relevés dans le monde, dont un en France.

Une étude très sérieuse publiée dans l’American Journal of Emergency Medicine mentionne le cas particulièrement rare de priapisme (érection persistante de plusieurs heures absolument sans rapport avec la stimulation sexuelle) consécutif au coronavirus.

Les auteurs de cette étude sont arrivés à cette conclusion après avoir été invités à faire la lumière sur deux cas de thrombose pénienne alors même que des complications thromboemboliques liées au SRAS-CoV-2 ont été largement rapportées depuis le début de la pandémie.

L’étude mentionne les cas de deux patients de plus de 60 ans. L’un a été hospitalisé à Miami, l’autre en France. Et les deux patients ont eu, lors des soins intensifs pour Covid sévère, une érection prolongée et douloureuse du pénis.

Un des patients est décédé

Le patient américain de 69 ans présentait des comorbidités sévères (dont une obésité sévère). C’est après son transfert aux soins intensifs alors qu’il était couché sur le ventre que les infirmières ont remarqué son pénis en érection. Une érection de près de 3 heures soulagée uniquement en appliquant des compresses froides sur la zone et en drainant les organes génitaux. L’état du patient était tel qu’il est décédé des suites de complications liées à Covid-19.

Le deuxième cas est celui d’un patient de 62 ans traité en France. Là aussi, le priapisme a été détecté à la suite du coronavirus. L’homme avait des caillots de sang dans son pénis, ce qui a provoqué le blocage des veines et des artères de l’organe. Enfin traité avec un anticoagulant, le patient a été extubé avec succès après 14 jours de ventilation mécanique. Il n’y a pas eu de rechute pendant son séjour à l’hôpital.

READ  Vortex polaire, couvre-feu, Didier Raoult ... les cinq choses à retenir ce week-end

“Une urgence à traiter rapidement”

Selon cette étude, «ces érections sont dues à des complications thromboemboliques, peu fréquentes chez les patients atteints de coronavirus». Une autre étude a révélé que 29,4% des 3 000 observés souffraient de thrombose.

Les auteurs de cette étude concluent en déclarant que «cette urgence médicale doit être reconnue par les professionnels de santé et traitée rapidement pour éviter des complications fonctionnelles immédiates et chroniques».

En France, les cardiopathies sont la première comorbidité associée aux décès liés au Covid-19.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer