Science

Covid-19 en Normandie: 1281 patients hospitalisés, malgré un taux d’incidence en baisse

Le taux d’incidence est de 132,7 cas pour 100000 habitants en Normandie, au 16 février 2021. (© illustration / Les Nouvelles de Sablé)

C’est une bonne nouvelle, même si Normandie reste au-dessus du seuil d’alerte: le taux d’incidence il continue de baisser avec 132,7 cas pour 100 000 habitants le 16 février 2021. Il y avait 153 cas pour 100 000 habitants le 12 février. Trois jours plus tôt, le taux était de 161,8.

L’Agence régionale de santé de Normandie (ARS), dans son rapport désormais hebdomadaire, indique que «tous les départements ont vu leur taux d’incidence chuter sous le niveau de 200 cas pour 100 000 habitants».

Les départements de la Manche, de l’Orne et de la Seine-Maritime ont perdu près de 40 points d’impact en sept jours.

ARS Normandie

128 patients en soins intensifs

La situation des «cas groupés», autrement appelés «clusters», reste préoccupante et ne diminue pas. ARS compte 169 grappes dans la région, dont 72 dans les maisons de retraite et 36 dans les établissements de santé. Plus d’un tiers des pôles sont situés en Seine-Maritime.

L’ARS appelle à ne pas baisser la garde, car «l’activité hospitalière est toujours importante»: le 14 février, 1281 personnes ont été hospitalisées en raison du coronavirus. 128 étaient en soins intensifs.

63000 nouvelles injections en mars

En Normandie, le taux de positivité du test est de 5,09%. C’est dans l’Eure qu’il est le plus élevé avec 6,84%. La campagne de vaccination se poursuit. Au 14 février, 199 877 injections ont été effectuées, dont 139 571 premières injections. 63 000 nouvelles premières injections sont attendues entre le 1er mars et le 28 mars.

READ  trois fois le risque des soins intensifs pour les hommes

Pour les agents de santé, la vaccination Astra Zeneca se poursuit également, avec 5 200 agents sanitaires et socio-médicaux vaccinés, malgré la effets secondaires parfois ennuyeux.

Depuis le début de l’épidémie, l’ARS estime que 2877 personnes porteuses du coronavirus sont décédées (dans les seuls hôpitaux et maisons de retraite).

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer