Science

Covid-19: l’alerte DGS sur une nouvelle variante “bretonne”

l’essentiel
Lundi, la DGS a alerté dans un communiqué de presse sur la découverte d’une nouvelle variante en Bretagne, découverte dans un cluster au centre hospitalier de Lannion dans les Côtes-d’Armor.

Une nouvelle variante a été détectée dans le cadre d’un cluster au centre hospitalier de Lannion dans les Côtes-d’Armor, a prévenu lundi soir la direction générale de la santé. Les autorités mettent en place les mesures de suivi et de soutien nécessaires. Le 13 mars, 79 cas ont été identifiés, dont 8 cas avec le variant, confirmés par séquençage.

“Sur la base de l’analyse préliminaire des mutations de cette variante et des observations cliniques et biologiques des patients porteurs, les autorités sanitaires estiment qu’il est raisonnable de classer cette variante sous surveillance, c’est-à-dire dans la catégorie VUI (variante envisagée) de l’OMS en particulier en raison de l’observation de plusieurs patients présentant des symptômes typiques suggérant une infection par le SRAS-CoV-2 mais un résultat de test RT-PCR négatif sur des prélèvements nasopharyngés et pour lesquels le diagnostic a pu être posé. effectuer la RT-PCR sur des échantillons respiratoires profonds », lit-on dans le communiqué de presse.

Aucune augmentation de la gravité et de la transmissibilité

«Les premières analyses de cette variante ne nous permettent pas de conclure ni pour une plus grande sévérité ni pour une plus grande transmissibilité par rapport au virus historique», tempère le DGS. “Des investigations approfondies sont en cours pour mieux comprendre cette variante et son impact. Des expériences seront également menées pour déterminer comment cette variante réagit à la vaccination et aux anticorps développés lors d’infections précédentes. Enfin, les autorités internationales sont informées. De la découverte de cette variante.” .

READ  ne manquez pas le rendez-vous de Jupiter avec Saturne après le coucher du soleil

Par précaution, “les autorités locales, les préfectures et les ARS intensifient les mesures pour freiner la transmission du virus, par exemple en accélérant les vaccinations, en rappelant l’importance des gestes de barrière ou en limitant les rencontres”.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer