Science

Covid-19: pourquoi les personnes les plus riches sont-elles plus contaminées par le virus en France?

C’est une statistique qui pourrait vous surprendre. Menée par Drees, l’étude EpiCov indique que les 10% de Français les plus riches étaient deux fois plus susceptibles de contracter le Covid-19 que les classes moyennes. Nous expliquons pourquoi.

Le Français le plus riche serait plus contaminé par Covid-19. Incroyable. C’est pourtant ce que révèle la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) dans son étude EpiCov préparée par nos confrères parisiens.

Plus précisément, les 10% les plus riches de la population française sont deux fois plus susceptibles de contracter le Covid-19 que les classes moyennes. Si l’impact de la pandémie était plus brutal pour les populations à faible revenu, elles seraient alors moins susceptibles de contracter le virus. Mais comment expliquer cette statistique?

Les plus riches se rencontreraient plus

D’après l’enquête, l’explication principale serait sociale: le carnet d’adresses des personnes les plus riches serait plus large.

Plus les catégories sociales sont élevées, plus le livre des relations sociales se développe. Les occasions de rencontrer des gens, plus vous faites de choix, sont plus nombreuses.

«Plus on monte dans les catégories sociales, plus le livre des relations sociales s’élargit», analyse Stéphane Legleye, chef du pôle Conditions de vie des ménages à l’INSEE, dans les colonnes du Parisien. «Les occasions de rencontrer des gens, plus vous faites de choix, sont plus nombreuses», ajoute-t-il.

L’enquête ajoute que les bourses des plus riches auraient également favorisé le maintien du lien social, ce qui augmente les risques de transmission.

Les ressources matérielles favorisent une socialité accueillante: elle peut être reçue à la maison. Contourner les règles, perçues comme minimales, est plus facile, mais augmente mécaniquement le risque de contamination.

«Les ressources matérielles favorisent un accueil social: il peut être reçu chez soi. Les préjugés aux règles, perçus comme minimes, sont plus faciles, mais augmentent mécaniquement les risques de contamination», poursuit le chercheur.

READ  Des scientifiques ont observé une galaxie lointaine "mourir" pour la première fois

Mobilité et télétravail, autres facteurs explicatifs

Un autre élément lié à la mobilité des plus riches pourrait également expliquer ce résultat. En effet, les citadins aisés ont souvent pu emménager dans des résidences secondaires. En ce sens, Stéphane Legleye émet l’hypothèse que ces mouvements “auraient pu favoriser d’éventuelles poussées de contagion, phénomène qui n’existait pas parmi les plus modestes”.

Enfin, le chercheur s’interroge sur l’impact du télétravail sur cette enquête, qui est plus répandue parmi les personnes les plus riches. Selon lui, «l’intervention d’un tiers» pour la garde d’enfants, par exemple, «peut avoir augmenté le risque de contamination».

Il est à noter que cette étude, la première à analyser la contamination par Covid-19 dans la zone, vise à «estimer les facteurs particulièrement liés aux conditions de vie liées à l’exposition au virus». L’enquête a été menée auprès de 135 000 personnes représentant la population.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer