Science

Covid-19: que sait-on de la nouvelle variante détectée en Bretagne?

SURVEILLANCE – La direction générale de la santé a alerté le lundi 15 mars sur la détection d’une nouvelle variante au sein d’un pôle de l’hôpital de Lannion, dans les Côtes-d’Armor.

Pour l’instant, il ne s’agit pas d’une aggravation des symptômes ni même d’un risque accru de transmission. Ce qui inquiète le variant Covid-19 détecté en Bretagne ces dernières semaines, c’est d’abord et avant tout qu’il a été retrouvé chez des patients négatifs selon des tests PCR avec écouvillon nasopharyngé, jusqu’à présent présenté comme la pierre angulaire de la lutte contre la pandémie en France.

Toutes les informations sur

La France a testé les variantes du Covid-19

Les dernières nouvelles sur la pandémie

Cette variante du SRAS-CoV2 a été identifiée parmi les cas “attaché à [un] groupe“à l’intérieur du centre hospitalier de Lannion, dans les Côtes-d’Armor, selon la note de la direction générale de la santé (DGS) communiqué le lundi 15 mars aux professionnels. “Plusieurs“Les gens ont montré des symptômes de Covid-19 mais des résultats de test PCR négatifs. Cependant, le diagnostic pourrait être posé.”par sérologie ou en effectuant une RT-PCR sur des échantillons respiratoires profonds“, exact un autre communiqué de presse.

Huit cas détectés

Les analyses effectuées par l’Institut Pasteur ont donc permis d’identifier une nouvelle variante. Le 13 mars, 79 cas positifs pour le coronavirus ont été identifiés dans le cadre de l’épidémie. Pour huit d’entre eux, le séquençage a permis de confirmer qu’ils étaient porteurs d’un virus affecté par ces mutations.

READ  COVID-19[FEMININE. Ce médecin de Lorient recommande un apport quotidien en vitamine D.

Lire aussi

Les premières analyses de cette nouvelle variante ne permettent de conclure ni à une plus grande sévérité ni à une transmissibilité plus importante par rapport au virus historique.“, précise la DGS. Les autorités ajoutent que”des enquêtes approfondies sont en coursIls devraient aider à déterminer s’il y a un impact sur la gravité des symptômes, la transmission ou l’immunité acquise suite à la vaccination ou à une infection antérieure.

Risque de “sous-diagnostic”?

La recherche examine également un possible “manque de reconnaissance par les tests virologiques conduisant à un sous-diagnostic«La DGS annonce donc un dispositif spécial de suivi des éventuels cas d’infections dans les régions de Lannion, Guingamp, Saint-Brieuc et Morlaix.

La variante a été classée par les autorités dans la catégorie “sous surveillance“de l’Organisation mondiale de la santé, qui comprend bon nombre des milliers de variantes qui se développent spontanément dans le monde. Parmi celles-ci, seules quelques-unes sont finalement considérées comme préoccupantes pour la santé publique – comme celles que l’on trouve aujourd’hui en Angleterre, en Afrique du Sud ou au Japon (le ce dernier est mieux connu sous le nom brésilien).

Sur le même sujet

Articles les plus lus

EN DIRECT – Covid-19: Castex maintient l’objectif de 10 millions de doses injectées à la mi-avril

Reconfigurer? Macron promet “de nouvelles décisions dans les prochains jours”

Quels sont les salariés qui pourront toucher le nouveau «bonus Macron»?

READ  après les variants, des recombinants SARS-CoV-2 ont été détectés

“Cette fois, il se limite avec un couteau sous la gorge”: Axel Kahn déplore le choix de Macron

16 mars 2020, Macron décrète la réclusion criminelle: regardez l’actualité de cette journée qui a marqué la France

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer