Science

Covid: un test sérologique peu coûteux développé par un chercheur toulousain

Par Laurent P. Publié le 4 avril 2021 à 16 h 44 Mis à jour le 4 avril 2021 à 16 h 45

Autre bonne nouvelle dans la lutte contre Covid et sa détection … Un chercheur toulousain a développé, avec l’Université d’Oxford, un test sérologique efficace et peu coûteux, qui permet la détection des anticorps induits par le virus avec du matériel rudimentaire.

UNE test sérologique Covid efficace et économique, fait avec trois fois rien … C’est la découverte faite par Étienne Joly, chercheur toulousainINSERM, et leL’université d’Oxford, développant un test de dépistage d’anticorps qui nécessite peu de matériaux et des coûts de conception très faibles. Pour la mélodie de trois cents le test, “est le tampon pour envoyer le réactif qui coûte le plus“il explique Etienne Joly, chercheur à l’Institut de Pharmacologie et Biologie Structurale de Toulouse.

Un test qui ne nécessite qu’une goutte de sang et un réactif développé par leL’université d’Oxford, lyophilisé et donnant des résultats en une heure, à l’œil nu “avec 90% de fiabilité“, précise le scientifique.”Lorsque les puits sont inclinés, au lieu de couler en larmes, les globules rouges positifs groupés forment un bouton, ils sont masqués par de gros virus.“Continuez. Une technique qui ressemble à celle utilisée pour déterminer le groupe sanguin d’une personne:”l’idée d’utiliser la méthode d’agglutination des globules rouges m’est venue à travers mes souvenirs d’école de médecine lorsque j’étais coincée à la maison lors de mon premier accouchement“, explique le chercheur duINSERM.

READ  Où obtenez-vous Covid-19? Un questionnaire pour aider à la recherche

L’idée derrière le développement de ces tests, pour permettre aux pays les plus pauvres confrontés au virus de suivre la circulation du virus au sein de leur propre population: “Je voulais un test que nous pourrions faire sur un capot de brousse“, ajoute le chercheur. Et de préciser que les réactifs ont déjà été envoyés dans plusieurs pays de Continent africain, sud-américain, aussi bien que Sri Lanka. Un test qui, en revanche, n’est pas accessible au grand public, car non breveté, mais reste à la disposition des laboratoires de recherche. “Pour l’instant, nous expédions le réactif gratuitement à tous les laboratoires de recherche qui en font la demande.“, Il explique Etienne Joly.

Un réactif qui permet également de déterminer quel variant a été inoculé et lequel pourrait être utilisé contre d’autres maladies: “en modifiant la protéine du réactif, le test peut être adapté pour détecter les anticorps contre le virus du sida ou le bacille de la tuberculose, deux maladies beaucoup plus graves que Covid-19 et provoquant encore des millions de nouveaux cas par an«Une nette avancée dans la recherche, sans aucun doute.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer