Économie

Crédit immobilier: les nouvelles règles de concession vous font-elles perdre du pouvoir d’achat immobilier?

L'inclusion du coût d'assurance de l'emprunteur dans le ratio dette / PIB fait-elle perdre du pouvoir d'achat dans le secteur immobilier? (Crédits: Fotolia)

L’inclusion du coût d’assurance de l’emprunteur dans le ratio dette / PIB fait-elle perdre du pouvoir d’achat dans le secteur immobilier? (Crédits: Fotolia)

Après avoir assoupli ses recommandations sur les règles relatives aux prêts hypothécaires, le HSCF a publié une note demandant que le coût de l’assurance-prêt soit inclus dans le calcul du ratio dette / PIB. Certains emprunteurs perdront leur pouvoir d’achat de biens immobiliers.

Assouplissement des règles d’octroi de crédit immobilier

La baisse historique des taux d’intérêt et l’allongement de la durée des prêts hypothécaires ont facilité l’accès aux prêts hypothécaires au cours des dernières années. Par ailleurs, fin 2019, pour éviter de mettre en péril la stabilité financière des banques (dont les marges se réduisent) et pour protéger les emprunteurs, le Haut Conseil de la stabilité financière (HSCF) a recommandé aux banques de resserrer les conditions d’octroi des prêts. les durées de prêt à 25 ans et le ratio dette / PIB à 33%.

La plupart des institutions financières ont tenu compte de cette recommandation. Pour cette raison, en début d’année, le CSS, présidé par Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, a assoupli les règles de sa recommandation. Ainsi, la limite du ratio dette / PIB est passée de 33% à? 35% et la marge pour les nouveaux prêts est passée de 15% à? 20%.

Le coût de l’assurance emprunteur doit être inclus dans le calcul du taux d’endettement

Bonne nouvelle à court terme pour les banques et les emprunteurs, car le 28 janvier, le HSCF a publié une note ajoutant de nouvelles contraintes et appelant à inclure systématiquement le coût de l’assurance-prêt dans le calcul du taux d’endettement de l’emprunteur. A terme, le ratio dette / PIB devra donc prendre en compte le capital emprunté, les intérêts et le coût de l’assurance.

READ  8 services IPTV illégaux bloqués en France, les opérateurs appliquent la décision

Le but de l’assurance hypothécaire est de protéger l’emprunteur des risques qui pourraient survenir pendant le prêt et qui rendraient impossible le remboursement (perte d’emploi, accident, décès, etc.). Dans le cas d’un de ces événements, l’assurance prend alors en charge le remboursement des acomptes.

Le coût de l’assurance emprunteur varie en fonction de nombreux paramètres tels que l’âge, l’état de santé de l’emprunteur et bien sûr de l’assureur. Et le coût est loin d’être négligeable: il peut représenter jusqu’à 30% du coût total du financement immobilier.

Perte de pouvoir d’achat de biens immobiliers

Cependant, un bon nombre d’institutions bancaires n’ont jusqu’à présent pas inclus le coût de l’assurance emprunteur dans leur ratio dette / PIB. En conséquence, avec cette nouvelle contrainte, certains emprunteurs perdront du pouvoir d’achat immobilier ou en tout cas retrouveront le même pouvoir d’achat qu’en 2019, avant l’assouplissement des règles de concession. En effet, les deux mesures – faire passer le ratio dette / PIB de 33% à 35% et intégrer l’assurance emprunteur dans le ratio dette / PIB – risquent de s’annuler.

Tous les emprunteurs ne seront pas affectés de la même manière: les jeunes sans financement ou les emprunteurs à risque seront probablement les plus touchés par cette perte de pouvoir d’achat que les autres.

La mesure pourrait cependant avoir un effet vertueux si elle poussait les banques à abaisser les taux d’assurance des emprunteurs.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer