divertissement

Décès de Jean-Michel Boris, figure emblématique de l’Olympia

, publié le vendredi 06 novembre 2020 à 16:36

Jean-Michel Boris, machiniste devenu directeur artistique puis directeur général de L’Olympia, est décédé à l’âge de 87 ans, a annoncé vendredi le célèbre auditorium parisien sur les réseaux sociaux.

“Avec le décès de Jean-Michel Boris, nous perdons l’un de nos pères et le monde de la culture, l’un de ses bienfaiteurs”, a tweeté la salle en lettres rouges.

«Son nom sera à jamais associé à l’histoire d’Olympie et à jamais dans nos cœurs. Lui qui a incarné la salle pendant un demi-siècle», peut-on encore lire.

Neveu par mariage de Bruno Coquatrix – l’homme qui a fait de L’Olympia ce qu’il est – Jean-Michel Boris a rejoint l’institut en tant que machiniste en 1954 avant d’occuper les postes les plus importants, direction artistique en 1959 et direction générale en 1979 (jusqu’en 2001).

L’humoriste Smaïn a qualifié “un homme extraordinaire” sur Twitter. «Je lui dois ma première Olympie, je lui dois cette partie du rêve qu’il m’a gentiment offerte, poursuit l’artiste. Merci à vous Jean-Michel, après ce rideau rouge voici ce long tapis rouge qui vous emmène désormais à paradis “.

“Ce monsieur était un gentleman”, a écrit le comédien François Morel sur les réseaux sociaux.

Les producteurs «saluent avec émotion la mémoire de Jean-Michel Boris, dont la passion pour le spectacle et pour les artistes alimente le mythe de l’Olympia depuis près de 50 ans», souligne un tweet du Snep (Union nationale de l’édition phonographique).

“Jean-Michel Boris part alors que les salles de concert sont obligées de se taire. Quelle triste ironie pour ceux qui ont tant travaillé pour la musique sur scène. Les artistes n’auront jamais assez de grâces à apporter à ce monument de notre métier”, Adami, une société de soutien à la carrière des artistes, a commenté sur Twitter.

READ  "J'avais 15 ans" ... Rose McGowan accuse le réalisateur Alexander Payne

Jean-Michel Boris a assisté à l’apogée d’Olympia, avec un casting fou: Joséphine Baker, Yves Montand, les Beatles, Gerry Mulligan, Cab Calloway, Dalida, Gilbert Becaud (le plus fidèle des visiteurs du soir), Frank Sinatra, Charles Aznavour, Johnny Hallyday etc.

En 1997, il raconte à l’AFP cette anecdote sur Elvis Presley. «Nous avons été contactés par son manager, le colonel Tom Parker, qui nous a dit: pour moi ce sera 100 000 $, que proposez-vous pour Elvis? Nous avons abandonné! Pour le reste, nous avions le monde entier, y compris Oum Kalsoum en 1967».

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer