Monde

“Derrière le sourire aimable du Camp du Bien”

Réservé aux abonnés

FYI – Qui ne veut pas voir en Joe Biden qu’un gentil centriste devrait s’attendre à des déceptions.

Ivan Rioufol. François BOUCHON / Le Figaro

Les élites mondialistes sont comme ça: pleines d’arrogance, de condescendance, de contentement. Lisez ce que Barack Obama écrit sur Nicolas Sarkozy est incroyablement vulgaire: «Sarkozy était tout dans des explosions émotionnelles et des mots hyperboliques. Avec sa peau foncée, ses traits expressifs, vaguement méditerranéens (son père était hongrois, son grand-père maternel grec) – la version américaine dit: “Mi-hongrois, un quart juif” – et de petite taille (il mesurait environ 1,66 mètre mais portait des talons pour grandir), il ressemblait à un personnage d’un tableau de Toulouse-Lautrec (…) Un peu plus loin dans son livre, note Obama “Sa poitrine gonfle comme celle d’un coq nain (…)” ; etc. Écrit par Donald Trump, la perversité aurait scandalisé la gauche de Melliflue. Il n’a pas hésité devant les folies du patricien élégant, métissé et cosmopolite. Cette anecdote résume la caste. Sous le sourire aimable, l’horrible grimace.

L’origine, la couleur de la peau, le physique sont des obsessions

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 84% à découvrir.

Abonnement: 1 € le premier mois

Il peut être annulé à tout moment

Déjà enregistré? Accès

READ  EN DIRECT - Biden dit que le refus de Trump d'admettre sa défaite a "peu d'impact" sur la transition

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer