Monde

des dizaines de “pilotes dauphins” sont échoués sur la côte

Ces échouages ​​pourraient être dus à des maladies, des erreurs de navigation, des prédateurs ou même des activités humaines.

Article rédigé par

Inséré

Mettre à jour

Temps de lecture: 1 minute.

Le temps est limité. Les autorités néo-zélandaises se sont mobilisées lundi 22 février pour tenter de secourir des dizaines de «pilotes dauphins» piégés sur un récif côtier dans l’extrême nord de l’île du Sud. Le ministère de la Conservation (DOC) a déclaré que les 49 mammifères avaient été découverts à Farewell Spit, une langue sablonneuse à 90 km au nord de la ville de Nelson. Lundi en milieu d’après-midi, au moins neuf globicéphales étaient morts et une soixantaine de personnes luttaient pour garder les autres en vie dans l’espoir de pouvoir retourner à la mer avec la marée.

Farewell Spit a été le site d’une douzaine de cas d’échouage de groupes de globicéphales noirs au cours des 15 dernières années. En février 2017, près de 700 de ces mammifères s’étaient échoués à Farewell Spit, dont 250 étaient morts.

Il n’y a pas d’explication scientifique certaine à ce phénomène. Il existe des hypothèses sur les maladies, les erreurs de navigation, la présence de prédateurs, les conditions météorologiques extrêmes ou les problèmes liés à la topographie de certains lieux. Mais d’autres concernent l’activité humaine, et en particulier les perturbations générées par les sonars à haute fréquence.

READ  Le militant saoudien Loujain al-Hathloul a été condamné mais bientôt libéré

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer