Actualité à la Une

Dix mois avec suspension de la peine demandée à l’ancien ambassadeur du Vatican jugé pour violences sexuelles

Le parquet a demandé, mardi 10 novembre, une suspension de dix mois de la peine de l’ancien ambassadeur du Vatican Luigi Ventura, jugé à Paris pour violences sexuelles contre cinq hommes. En l’absence du prélat italien de 75 ans, resté à Rome pour des raisons de santé liées au coronavirus, trois plaignants ont déclaré leur “Stupéfaction” au moment des faits qu’ils rapportent, à chaque fois lors d’événements publics.

“Inimaginable” pour la première, qui fait référence aux souvenirs de la cérémonie des vœux du 17 janvier 2019, à la mairie de Paris. Puis en charge des événements internationaux, il doit accueillir Luigi Ventura, doyen de l’ordre diplomatique. Selon son récit, le nonce a touché ses fesses trois fois, dont une devant témoins.

“Ce n’est pas seulement une histoire de corps à corps, c’est une agression sexuelle par un ambassadeur”insiste Mathieu de la Souchère. «Je veux que les gens me disent: ‘Oui, vous avez été victime de Luigi Ventura’ et j’espère, mais je m’en fiche, qu’il permettra à d’autres victimes de parler. “

L’immunité du diplomate a été levée

Ces faits ont été rapportés par la mairie de Paris en janvier 2019, entraînant ouvrir une enquête. Par la suite, d’autres hommes se sont manifestés devant la justice et le Saint-Siège a levé l’immunité du diplomate le 8 juillet 2019, une première dans l’histoire moderne du Vatican.

Lire aussi Allégations de violences sexuelles: le Vatican lève l’immunité à son représentant en France

Un community manager de la mairie de Paris dans la quarantaine a pris connaissance de l’enquête dans la presse et a décidé de porter plainte contre un épisode remontant à la même cérémonie, un an plus tôt. Un troisième plaignant, alors séminariste de 20 ans, a fait état de cinq gestes comparables sur les fesses lors d’une messe le 8 décembre 2018 à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne).

READ  Metz: "Je préfère ne rien dire", Tuchel pas content des disqualifications de Neymar et Paredes

Deux autres hommes ont raconté des faits similaires: l’un lors d’une soirée franco-italienne à l’hôtel Meurice à Paris, l’autre, un haut fonctionnaire, lors d’une réunion préparatoire du G7. Les deux étaient absents mardi. En parlant d’un “Mode opératoire”, l’un des avocats des requérants, Mest Jade Dousselin, estime à l’audience que le tribunal juge “Le sommet de l’iceberg”.

Les plaignants insistent sur le témoignage d’un homme qui a parlé de toucher en 2008, lorsque Luigi Ventura était nonce au Canada. “La vérité judiciaire est importante pour eux et pour tous ceux qui viendront dénoncer les abus commis par des hommes de haut rang devant les tribunaux”, assure Mest Dousselin.

Article réservé à nos membres Lire aussi Soupçonné de violences sexuelles, l’ambassadeur du Vatican à Paris a confronté ses accusateurs

Altération du discernement

Les agressions sexuelles sont confirmées, le procureur affecte dans son acte d’accusation. «La question est: comment aurait-il pu se comporter d’une manière aussi sauvage? “, demande le magistrat.

Cependant, estimant nécessaire de prendre en compte un avis d’expert concluant que son discernement était compromis, il a demandé une suspension de dix mois de la peine de l’ancien nonce. “Le tribunal doit juger sans faiblesses” Plus “Aussi en considération de ce que c’est”. “Ne faites pas de M. Ventura la victime expiatoire de tous les abus qui ont pu être commis dans l’Église”, lance le procureur.

Au cours de l’enquête, Luigi Ventura a inlassablement démenti les faits, citant notamment le sien “Tempérament latin” et son “Vue altérée”, décrivant “Salutations amicales” sans pour autant “Aucune connotation sexuelle”.

“J’ai eu l’impression que c’était le procès du Vatican, de l’homosexualité cachée du Vatican, de l’Église” Plus “Pas le procès de M. Ventura”, agace son avocate Solange Doumic. «Voulant faire un procès historique, le risque est de retirer la justice de la salle d’audience. Alors revenons-y! “, elle dit. Invocation “Faits mineurs” dont les dégâts sont presque “Inexistant”, demande la libération de son client, “Quelle que soit l’histoire, l’Église et les icebergs que nous avons essayé d’introduire dans cette histoire”, qui ne contient pas à son avis “Quelques gestes et un pauvre homme”.

Le tribunal rendra sa décision le 16 décembre.

READ  EN DIRECT - Présidentielle américaine: Biden approche de la victoire en remportant le Wisconsin et le Michigan

Le monde avec l’AFP

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer