Science

Dr Patrick Zemb: «La vitamine D contre le covid-19? Oui, mais tous les jours! “- France




Leçon: 3 minutes

Patrick Zemb, 63 ans, médecin de Lorient, estime qu’un simple apport quotidien en vitamine D peut prévenir la covid-19. Le gynécologue obstétricien fait appel aux autorités sanitaires.

Quand vous êtes-vous intéressé pour la première fois à la vitamine D et pourquoi?

Je suis gynécologue obstétricien libéral à Lorient depuis 1992. J’ai une activité hospitalière au Groupement hospitalier de Bretagne Sud (GHBS) depuis 1986. En 2014 j’ai lu un article, publié dans un rapport de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), intitulé “Cancer du sein et statut en vitamine D, le lien est établi”. J’étais émerveillé! En tant que gynécologue, si je pouvais avoir un moyen de réduire la fréquence du cancer du sein, je devais le prendre en main! J’ai approché les rhumatologues de l’hôpital, qui connaissaient très bien la vitamine D. J’ai d’abord prescrit à mes patients le protocole recommandé, avec prise d’ampoule occasionnelle, appelée load (le fameux Zyma-D). Mais j’ai tout de suite eu des doutes sur l’efficacité de ce dosage.

Vous donnez de la vitamine D à tous vos patients personnellement, mais quotidiennement, depuis 2017. Quels retours avez-vous?

Je suis resté entre deux eaux jusqu’en 2016. Jusqu’à ce que le diaporama commenté du médecin américain Bruce Hollis me convainc enfin: tout indique que l’apport quotidien en vitamine D est le plus efficace en termes de prévention, en ce qui concerne les infections respiratoires aiguës . Ce n’est pas une théorie, c’est un fait avéré! Toutes les données publiées depuis le début de la pandémie de covid-19 vont dans le même sens. J’ai mis en place mon protocole CléDSol depuis 2017, après validation par le Pr Jean-Claude Souberbielle, médecin hospitalier à l’hôpital Necker à Paris et référent international. Trois ans plus tard, j’ai réalisé et mesuré une goutte de 1000 tests en quatre mois, qui attestent d’une concentration constante et suffisante de vitamine D dans le sang, hiver comme été, chez les patients concernés. Bien sûr, je l’applique aussi à moi-même!

READ  Une planète de la taille de la Terre erre dans la galaxie sans étoile

Ni l’Académie de médecine ni l’OMS ne recommandent toujours de prendre de la vitamine D tous les jours …

Qu’il y ait une carence en vitamine D en hiver, liée au manque de soleil et à sa rareté dans l’alimentation, tout le monde en convient. Qu’il faut éviter la carence aussi en intégrant. Si les autorités sanitaires continuent de prôner un apport intermittent en vitamine D, c’est parce qu’il a historiquement été efficace dans la lutte contre le rachitisme et l’ostéoporose. De plus, on a estimé que les gens ne respecteraient pas l’apport quotidien. Cet argument ne peut plus être entendu au milieu de la crise des covid. Enfants ou adultes, tout le monde a aujourd’hui un intérêt.

Existe-t-il une contre-indication médicale à cet apport quotidien en vitamine D?

Uniquement dans le cadre de maladies préexistantes spécifiques, telles que l’hypersensibilité à la vitamine D ou la sarcoïdose. D’où l’intérêt de toujours demander l’avis préalable de votre médecin.

Pensez-vous pouvoir être entendu au-delà du cercle des convaincus?

Après la première vague de covids, j’ai cosigné une publication de référence dans le Journal of global antimicrobial resistance (Jigat) avec dix experts de huit nationalités. Je participe actuellement à plusieurs visioconférences internationales. Notre objectif commun est d’alerter les autorités sanitaires sur la base de faits et non d’opinions.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer