Actualité à la Une

Emmanuel Macron annonce de “nouvelles mesures” à court terme

“Dans les jours et semaines à venir, nous aurons de nouvelles mesures à prendre, tous ensemble” contre l’épidémie de Covid-19, a annoncé Emmanuel Macron jeudi 25 mars, lors d’un point de presse à l’issue de la première journée du Conseil européen. “Les prochaines semaines seront difficiles”, a reconnu le président faisant allusion à la forte détérioration de la situation sanitaire en France, mais “Nous prendrons toutes les mesures nécessaires à temps”.

Lisez l’analyse: bientôt 100000 morts en France, et l’indifférence commence

Face à des critiques croissantes, Emmanuel Macron a défendu sa stratégie, à la fois sa décision fin janvier de ne pas reconfirmer, et le confinement hybride actuellement appliqué. «On a bien fait de ne pas reconfigurer la France fin janvier car il n’y avait pas l’explosion attendue par tous les modèles. “

“Je peux vous dire que je n’ai pas de mea culpa à faire, pas de remords, pas de reconnaissance d’échec”, a-t-il insisté, alors que les critiques s’intensifient face à une forte détérioration de la situation sanitaire en France.

À la recherche d’un équilibre pour prendre des décisions

Revenant aux motifs qui ont guidé sa décision, M. Macron a admis qu’il y avait “un risque” voiture “Le virus tournait”. “Mais nous avons considéré qu’avec les mesures de couvre-feu prises, les mesures de freinage, nous aurions pu le faire sans éruption et c’est ce qui s’est passé.”, a-t-il souligné, ajoutant qu’il avait pris “Tenez compte de plusieurs facteurs”, non ” santé mentale “, “La tension et les difficultés pour nos jeunes” ou “Notre priorité éducative”. “C’est à chaque fois qu’une échelle que nous tenons”, revendiqué.

READ  VIDÉO. Rallye interdit dans un parc de Bruxelles: les images de l'évacuation musculaire
Article réservé à nos membres Lire aussi L’épidémie de Covid-19 ne fait que s’aggraver, mettant en péril la «troisième voie» d’Emmanuel Macron

Mais le chef de l’Etat a noté qu’il était là alors “Une inflexion” début mars avec un “Accélération” de l’épidémie attribuée à la plus grande diffusion de la variante anglaise. Donc, cela a conduit le gouvernement à ordonner mesures de confinement dans une vingtaine de départements maintenant, y compris toute l’Ile-de-France et les Hauts-de-France.

“A mon avis, il n’y a pas de tabou, il faut à chaque fois avoir la réponse la plus appropriée”a expliqué M. Macron qui a dit “Prenez toutes les mesures nécessaires en temps utile”.

Une “perspective raisonnable d’espoir”

La vaccination, qui a déjà considérablement réduit la mortalité dans les maisons de repos, se poursuit (7,1 millions de premières doses et 2,6 millions de secondes doses), mais trop lentement pour protéger l’ensemble de la population. Plus d’un millier de personnes atteintes de Covid-19 sont décédées à l’hôpital depuis le début de la semaine, plus de 93 000 depuis le début de l’épidémie.

“Je veux vous donner une perspective raisonnable d’espoir”, a affirmé le chef de l’Etat pour lequel grâce à la vaccination “Nous passerons un premier cours à la mi-avril”.

Pour y parvenir, les vingt-sept pays de l’UE ont décidé jeudi de bloquer les exportations de vaccins Astrazeneca, jusqu’à ce que le laboratoire rattrape les retards de livraison aux Européens. Cela retarde le ralentissement de la vaccination à travers le continent. “C’est la fin de la naïveté”S’est exclamé Emmanuel Macron.

Le monde avec l’AFP

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer