Sport

En Bosnie, les Bleus font un exercice comptable parfait pour leur qualification

Malgré sa légendaire prudence oratoire, Hugo Lloris a très vite craché la chanson après cette Bosnie-France (0-1), aussi triste que l’enfermement sans fin: “Nous avons mal joué mais nous avons gagné avec l’ambiance”, dit le garde dans le micro de M6. Imaginons que le capitaine des Bleus préfère donner plus d’importance à la deuxième partie de la phrase en ce qui concerne son préambule. C’est dans son rôle.

Lire aussi Coupe du monde 2022: la France fournit l’essentiel contre la Bosnie

L’ambiance est un peu comme le concept d’une valise chère à cette équipe de France sur laquelle glisse la critique du manque de gameplay ou autre preuve d’ennui. Les démonstrations de force, les hommes de Didier Deschamps les laissent à d’autres, comme cette belle et fière Belgique lors de son récital offensif contre la Biélorussie la veille (8-0).

Les Bleus se contentent d’un plaisir plus simple. Ils aiment compter les points lors de leur tour de qualification pour la Coupe du monde 2022 (sept en trois matches) et voir l’écart déjà creusé avec l’Ukraine, prétendue rivale mais incapable de battre le modeste Kazakhstan (1-1). Même pas à mi-parcours de ces qualifications, le Qatar se profile déjà.

Avec trois matchs en huit jours, 10 000 kilomètres de parcours sur le parterre des vaches et des séances d’entraînement transformées en simples gommages, le contexte n’a certainement pas contribué à favoriser l’expression d’une expression collective revigorée.. Après un tirage essoufflé contre l’Ukraine (1-1) e un succès avare au Kazakhstan (2-0), La France n’a pas mieux joué en Bosnie. “Dans le contenu, nous pouvons faire mieux”, accorde un Deschamps dans une formule brevetée à force d’être porté.

READ  Ligue Europa: Milan, Tottenham et Wolfsburg se disputent les barrages - Foot - C3

En première mi-temps, son équipe a fait peu et a même parfois laissé le contrôle du match aux Bosniaques d’Edin Dzeko et de Miralem Pjanic. Pour fêter ses 123est sélection et égalité avec Thierry Henry, Hugo Lloris a sorti deux arrêts décisifs sur un tir de Darko Todorovic (24est) puis un tir à bout portant de Dennis Hadzikadunic (26est). «C’était un peu laborieux surtout en première mi-temps. Nous avons lutté surtout avec l’utilisation du ballon et ils nous ont mis en danger sur la contre-attaque “, résume l’intéressé.

Pour le reste, Paul Pogba a surtout pratiqué son italien pour se disputer avec l’arbitre du match, Kylian Mbappé (positionné comme avant-centre) a fait une troisième copie insipide, l’équipe n’a pas ramené un centre dangereux et Kingsley Coman a été le premier à sortir . encore une fois sans être encore pire qu’un autre.

Vous avez 44,49% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer