Monde

en Israël ou au Royaume-Uni, les vaccins ont déjà un effet

Chez nous, la campagne de vaccination se poursuit lentement, faute de doses. D’autres pays plus riches peuvent déjà voir les effets d’une couverture vaccinale étendue.

En Israël, de 10 000 cas par jour à 4 000

L’Etat juif a le pourcentage le plus élevé de personnes vaccinées au monde. Plus de 4,3 millions d’Israéliens (48% de la population) ont reçu au moins une dose du vaccin. 2,9 millions (32%) ont reçu le second.

Et ça marche déjà! Après avoir atteint un pic de 10 000 cas par jour à la mi-janvier, le nombre de contaminations est tombé à environ 4 000 nouveaux cas par jour. En outre, les données israéliennes publiées vendredi et samedi placent la première dose à 85% d’efficacité deux à quatre semaines après son inoculation et montrent que le vaccin est efficace à plus de 95% deux semaines après la deuxième injection.

En conséquence, la plupart des restrictions sur les personnes vaccinées sont levées. S’ils téléchargent leur «carte verte», qui montre qu’ils ont reçu la deuxième dose, ils peuvent aller dans les gymnases, les cinémas et bientôt les restaurants et les avions.

Royaume-Uni: résultats de la première dose

Au Royaume-Uni, la campagne de vaccination s’est déroulée parallèlement à l’emprisonnement. Un adulte sur trois a déjà reçu une première dose, soit plus de 17,7 millions de personnes. À la mi-avril, les plus de 50 ans devraient tous avoir été partiellement vaccinés, donc tous les adultes d’ici la fin juillet.

La stratégie choisie par le gouvernement de Boris Johnson: reporter l’administration de la deuxième dose, afin d’offrir la première dose au plus grand nombre, était risquée et critiquée.

READ  Anthony Fauci, spécialiste des maladies infectieuses, raconte son année cauchemardesque avec Trump

Et selon une étude écossaise publiée lundi, cela fonctionne. Les vaccins Pfizer / BioNTech et AstraZeneca / Oxford actuellement administrés ont réduit les hospitalisations post-dose de 85% et 94%, respectivement.

Lundi, le Premier ministre a présenté un plan de déclassement qui devrait conduire, si la situation sanitaire continue à s’améliorer, à revenir à la normale d’ici juin.

En France, effets attendus dans les maisons de retraite médicalisées

Dans la course contre la montre en France contre des variantes, le salut ne viendra pas de la vaccination. Au moins pas encore.

En revanche, ayant été privilégiée aux occupants des maisons de retraite médicalisées, c’est au sein de cette population, très touchée par le virus, que les premiers effets sont observés: «Logiquement, on devrait voir une diminution d’ici fin février. nombre de décès de personnes en maison de retraite médicalisée », a expliqué vendredi dernier Alain Fischer, président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, dans France Info.

Aux États-Unis, l’espoir de Joe Biden

Lundi, les États-Unis ont franchi la barre des 500 000 morts. Un nombre effrayant. Mais au-delà de l’Atlantique, nous comptons également sur la vaccination pour sortir de la crise. Le rythme actuel des vaccinations (en moyenne 1,7 million d’injections par jour) est de bon augure. “Je pense que nous serons proches de la normale d’ici la fin de cette année”, a déclaré vendredi Joe Biden.

Plus de 43,6 millions de personnes ont déjà reçu au moins une dose des deux vaccins autorisés aux États-Unis (Pfizer / BioNTech et Moderna), dont 18,8 millions ont eu les deux injections nécessaires. Selon Joe Biden, 600 millions de doses seront disponibles d’ici la fin juillet (suffisamment pour vacciner l’ensemble de la population).

READ  Sean Connery, acteur de "James Bond", est décédé à l'âge de 90 ans

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer