divertissement

Enola Holmes: critique sans Sherlock mais sur Netflix – critique du film

DÉTECTIF DÉTECTIF

Transposition du premier volume des aventures de la sœur du plus célèbre détective privé au monde (intitulé La double disparition, écrit par Nancy Springer), le film reflète sa nature même, écoute cet écrivain Jack Thorne il ne savait pas comment se débarrasser du texte original. Coupé d’innombrables à part, entrecoupé de monologues internes et de dialogues explicatifs, le‘ensemble est aussi baplus que paresseux en termes de narration.

Et si nous sommes reconnaissants à l’intrigue pour avoir réservé quelques surprises, alors que son héroïne doit faire face à une société victorienne déterminée à la briser, ces dernières manquent singulièrement d’énergie dans leur disposition. Pour certaines branches inattendues (comme lorsque le protagonisteet comprend qu’à la fin elle ne pourra pas échapper à l’institut pour jeunes femmes auquel elle est destinée), subira systématiquement des myriades de plans pas exactement cinématographiques.

Plus ennuyeux, le report d’Enola ou de ses compagnons de voyage prend souvent le pas sur son parcours initiatique vers le chemin de l’enquête, alors que la caméra a beaucoup de mal à nous faire sentir comme la jeune femme avance, de déduction en déduction. Réalisateur Harry Bradbeer dit tout sans génie, mais avec un soin honorable, qui ne lui permet pas de nous faire sentir le développement ou la curiosité intellectuelle de son caractère central.

Affaire de famille

FRAGMENTAIRE MON CHER WATSON

Cependant, Enola Holmes est loin d’avoir tout à fait tort et cache plusieurs bons moments. Aussi rares soient-elles, les séquences épiques ou d’action fonctionnent toutes très bien. Clairs et lisibles, ils le sont aussi toujours construit de manière à soutenir les défis du jeune Holmes et les conflits auxquels il est confrontéS-tendant son action, ce qui leur donne une importance délicieuse, surtout parce que la force physique de l’enfant n’est pas exagérée, obligé de faire face à des adultes bien plus forts qu’eux et donc de faire face à des menaces dignes de ce nom.

Enfin, lorsque le film secoue les muscles et le rembourrage dans une impulsion commune, il retrouve une partie de la grammaire de ses glorieux aînés, parmi eux Le secret de la pyramide, Élémentaire, mon cher … Lock Holmes, Les aventures du jeune Indiana Jones ou l’ouverture de La dernière croisade. Une dynamique trop rare, mais plaisanterie, particulièrement animé quand Millie Bobby Brown visages Henry Cavill, comme le duo travaille. Mais elle est l’actrice de Choses étranges qui remporte la chanson, grâce à son enthousiasme et son charisme surprenant.

READ  Banksy perd la marque de son célèbre graffiti "The Flower Thrower"

photo, Millie Bobby BrownDétective inconnu

Loù l’on pourrait craindre un produit industriel qui utilise un féminisme de supermarché pour se repeindre comme un exemple de progressisme avec opportunisme, Enola Holmes il étonne par la disposition de ses personnages féminins, OMS composent collectivement un nuancier réussi des relations complexes des femmes avec la question de leur représentation. Et au lieu de l’utiliser pour les mettre systématiquement en opposition avec leurs homologues masculin, le scénario préfère interroger la relation de chacun avec un changement de paradigme qui génère encore aujourd’hui une électricité substantielle.

Cette subtilité, inattendue et bienvenue, donne un peu de profondeur aux personnages de la seconde moitié de l’histoire qui jusqu’alors faisaient cruellement défaut.

Enola Holmes est disponible sur Netflix à partir du 23 septembre 2020 en France

Affiche des États-Unis

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer