Monde

Eugene Goodman, le flic dont l’Amérique avait besoin

C’est une histoire de super-héros dont les États-Unis raffolent. Mercredi, au milieu d’un assaut sur Capitol Hill, le policier Eugene Goodman a habilement détourné les assaillants de la pièce où de nombreux sénateurs s’étaient réfugiés. Le monde entier a suivi son discours, filmé par un journaliste de HuffPost, Igor Bobic est largement diffusé sur les réseaux sociaux.

Nous suivons le policier contraint de battre en retraite sous l’assaut d’une horde de Trumpistes. Eugene Goodman tente de les arrêter mais est contraint de reculer de trois niveaux. En haut de l’escalier, on le voit furtivement dans un couloir vide. La seconde suivante, le policier agace l’homme à la tête des assaillants, qui réagit et le poursuit à travers le hall. Une autre pièce, E

Libération réserve cet article à ses abonnés
Pour continuer la lecture, inscrivez-vous

1 mois pour 1 €

Lire Libé illimité

Vous avez déjà un compte enregistré?

Je connecte

  • Tous nos articles en
    illimité
  • Le journal en version numérique le jour de sa publication
  • Nos newsletters
    exclusif
  • CheckNews, notre service de vérification des faits


Eva Moysan

READ  Donald Trump, le seul des six derniers présidents américains à ne pas avoir déclenché la guerre?

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer