Sport

Fabien Galthié, après la défaite de la France face à l’Ecosse: “Difficile à supporter”

Comment vous êtes-vous senti au coup de sifflet final?

Mon premier sentiment est que c’est difficile à supporter. Vous avez vu le scénario. À un moment donné, nous nous disons que le jeu est terminé, puis finalement nous ne le faisons pas. Derrière nous devons recommencer une phase défensive et les Écossais finissent par marquer et gagner la partie. Nous avions décidé de construire le jeu, de décoller les points dès qu’ils se relevaient, sans courir à tout prix sur le score. En tout cas, la pluie n’a pas permis de tenir beaucoup le ballon. C’est un jeu qui se joue sur le combat rapproché, sur les phases gagnantes et sur le défi physique. Je ne pense pas que le fait de marquer beaucoup de points ait beaucoup dérangé les joueurs?

Quelle est votre note de ce tournoi?
Tous les affrontements ont été très disputés, très intenses, il s’est souvent joué sur la dernière action, sauf contre l’Italie. Tous les matchs ont changé au cours des cinq dernières minutes. C’étaient des rencontres amères, avec des contenus différents. Ils étaient tous vraiment difficiles à jouer et à gagner. Après cela, nous arrivons deuxième pour la deuxième fois. C’est bien de le souligner, car c’est une compétition vraiment difficile.

“Il a souvent joué dans la dernière action”

Que retiendrez-vous de ce jeu dans son ensemble?
Qu’il soit joué sur la dernière action. On a le sentiment qu’une équipe a pris le relais, puis l’autre est revenue et a également pris le relais. Parfois, nous manquions de contrôle, mais d’autres fois, nous l’avions. L’Ecosse a également su mettre les ingrédients nécessaires pour remporter ce match.

Après trois matchs en moins de deux semaines, vous n’êtes pas à court d’essence?
Certes, c’était une séquence solide. Il a peut-être puisé dans nos ressources. Après cela, il est joué sur le fil. C’est très difficile, car c’est toujours un match de boxe. Les joueurs puisent dans leurs réserves physiques et psychologiques. “

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer