La technologie

Facebook et Instagram pourraient fermer en Europe !!!

Les utilisateurs de Facebook et Instagram doivent-ils s’inquiéter? L’entreprise de Mark Zuckerberg menace de se retirer d’Europe. Une menace qui serait efficace si la décision d’interdire le partage de données avec les États-Unis d’Amérique était appliquée.

Plus qu’une menace de Facebook

Le commissaire à la protection des données d’origine irlandaise a pris la décision historique par l’arrêt de la Cour européenne de justice d’interdire le partage des données des utilisateurs de Facebook avec les États-Unis. L’entreprise n’aurait pas pris de garanties suffisantes pour éviter d’espionner les agences de renseignement américaines.

Facebook s’arrête en Europe

La mise en œuvre de la décision de la Cour européenne de justice nuirait aux autorités de Facebook. Ils ont également fait savoir que ce retrait d’Europe n’est pas une menace mais une évidence. Dans le cadre d’une action en justice déposée à Dublin, le conseiller juridique associé de Facebook a déclaré qu’une interdiction du transfert de données entraverait le fonctionnement de l’entreprise.

La suspension totale du transfert de diverses données d’utilisateurs vers les États-Unis entraînerait l’arrêt immédiat des activités en Europe. En fait, Instagram et Facebook ne pouvaient plus fournir leurs services à travers l’Europe. Cela a également été confirmé par le géant californien qui pense qu’il faut être réaliste.

Une vraie bataille juridique contre le réseau social

La décision de la Cour européenne de justice est intervenue après une dizaine d’années de débats juridiques. Les plaintes contre Facebook ont ​​d’abord été déposées par Max Schrems. C’était en 2011. Cet avocat autrichien a kidnappé le commissaire irlandais chargé de la surveillance et de la protection des données pour manque de confidentialité des données personnelles sur Facebook.

Ces plaintes ont été renforcées deux ans après que le Guardian a tout révélé sur le programme Prism de la NSA. C’était une gigantesque opération de surveillance qui impliquait un accès direct et sans restriction aux systèmes d’Apple, Facebook, Google et de nombreuses autres sociétés Internet aux États-Unis. Une autre plainte déposée par Schrems concernant la confidentialité sur Facebook. La Cour européenne de justice a donc examiné cette affaire. En 2015, la Cour européenne de justice a déclaré que, compte tenu de l’existence de Prism, un accord ” Safe Harbor »Les entreprises américaines ne doivent pas transférer les données de leurs utilisateurs européens aux États-Unis.

L’UE a par la suite tenté un deuxième accord juridique pour autoriser le transfert de données. Ce prétendu bouclier de confidentialité a également été invalidé par les autorités judiciaires. C’était en juillet dernier. La décision interdit la surveillance américaine des utilisateurs européens.

Facebook lutte contre la justice européenne

Pour se défendre, Facebook a soumis une série de documents juridiques au tribunal qui renforcent la légalité de ses activités en Europe. La société a montré que Facebook et de nombreux autres services, organisations et entreprises dépendent en fait des transferts de données pour gérer leurs services.

Facebook
Facebook

Les autorités européennes craignent pour le traitement des nombreuses données transférées aux USA. Il n’y a aucune garantie que ces données soient protégées selon les normes européennes. De plus, les transferts internationaux de données ne sont ni sûrs, ni sécurisés, ni légaux. Cela pourrait nuire à l’économie européenne.

Le responsable des affaires mondiales et de la communication de Facebook, Nick Clegg, n’est pas d’accord. Il soutient plutôt que ces transferts de données soutiennent l’économie mondiale.

READ  15 millions d'abonnés Xbox Game Pass, +5 millions en 5 mois | Xbox One

Cunégonde Lestrange

"Gourou de Twitter. Écrivain en herbe. Fauteur de troubles typique. Entrepreneur. Étudiant hipster."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer