Économie

Flunch en difficulté: deux restaurants menacés de fermeture dans le Nord

Nous connaissons désormais les restaurants qui seraient concernés par le plan de restructuration du groupe Flunch, entré dès vendredi en procédure de sauvegarde.

Seuls deux restaurants sur 60 que Flunch souhaite séparer seraient dans le Nord et le Pas-de-Calais: à la gare de Lille-Flandres et Aulnoy-lez-Valenciennes, a-t-on appris mardi d’une source syndicale. ” Nous limitons la pause “Dans notre région – nos deux départements en ont 26 -, estime Grégory Dubois, délégué CFDT, surtout depuis” la chaîne de la marque est conséquente dans le périmètre de la métropole lilloise, des restaurants qui pourraient être disposés à accueillir le personnel de celui de la gare, en cas de transfert. Cela ouvre des possibilités. “.

«Nous sommes engagés dans un processus assez long de six à huit mois. Et s’il y a des licenciements, ce ne serait pas avant l’été 2021 “

Rien n’est définitif “Cependant, mardi, la direction de l’enseigne nord a rappelé qu’après avoir annoncé qu’elle donnerait les noms des restaurants dont elle pourrait se séparer, elle a changé d’avis:” Nous souhaitons conserver cette liste en interne dans l’intérêt des salariés et des restaurateurs pour leur donner le maximum de chances de guérison et ne pas les pointer du doigt. Nous voulons nous donner le temps de gérer les projets de relance au cas par cas. Des discussions sont en cours avec chacun d’eux. Nous sommes engagés dans un processus assez long de six à huit mois. Et s’il y a des licenciements, ce ne sera pas avant l’été 2021 “.

Les syndicats ne sont certainement pas optimistes “, compte tenu du contexte de crise du secteur de la restauration, qui aggravera la situation si elle doit durer plusieurs mois. Pour les employés concernés, c’est très difficile, ajoutant à l’inconfort lié à la crise sanitaire “.

READ  Une grande étude israélienne confirme l'efficacité de 94% du vaccin Pfizer

La marque nordique, en grande difficulté, attend la réouverture des restaurants. PHOTO STEPHANE MORTAGNE

Pour rappel, la chaîne de restauration nordique, en grande difficulté suite à la fermeture administrative cumulée de six mois liée à Covid – moins 57% du chiffre d’affaires en 2020 par rapport à 2019 -, elle a été placée vendredi en procédure de sauvegarde pendant six mois par le tribunal de commerce de Lille Métropole, après son actionnaire, les Agapes groupe (affilié à l’association familiale Mulliez (AFM), a injecté 29 millions d’euros.

La marque compte 227 restaurants et emploie 5000 personnes en France. Près de 1 300 emplois sont concernés par le plan de réduction des effectifs de la marque.

Thierry Dufour

"Amoureux de la nourriture. Défenseur de l'alcool. Solutionneur de problèmes. Expert en café. Maven d'Internet pour les hipsters."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer