octobre 16, 2021

Cambodge Soir

Dernières nouvelles et actualités mondiales de France 24 sur les affaires, les sports, la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique

Google a infligé une amende de 500 euros à la France pour droit d’auteur

PARIS, 13 juillet (Reuters) – L’organisme français de surveillance antitrust a infligé à Alphabet une amende de 500 millions d’euros (593 millions de dollars) (GOOGL.O) Pour ne pas avoir pleinement respecté les ordonnances provisoires qui ont été systématiquement réglementées avec les journalistes du pays mardi.

L’équipe technique américaine devrait élaborer des plans au cours des deux prochains mois sur la façon de rémunérer les organismes de presse et les autres éditeurs pour l’utilisation de leurs actualités. A défaut, l’entreprise infligera une amende supplémentaire pouvant aller jusqu’à 900 000 euros par jour.

Google s’est dit très déçu de la décision.

“Nous avons agi de bonne foi tout au long du processus. Penalty ignore nos efforts pour parvenir à un accord et ignore la réalité du fonctionnement des informations sur nos sites”, a déclaré un porte-parole de Google. “À ce jour, Google est la seule entreprise à avoir annoncé des accords sur les droits de voisinage.”

Les éditeurs de presse APIG, SEPM et AFP accusent la société de technologie de ne pas avoir ouvert de négociations avec un bon contenu en ligne, connu sous le nom de “droits de voisinage” dans le cadre d’un récent mandat de l’UE.

Le procès allègue que Google a violé les injonctions provisoires émises par la fiducie et a exigé que ces discussions soient entendues par tout éditeur de nouvelles dans les trois mois.

“Lorsque l’autorité détermine l’obligation pour une entreprise, elle doit se conformer strictement à la fois à l’esprit et à la lettre (décision). Ici, ce n’est malheureusement pas le cas”, a déclaré Isabel de Silva, responsable du trust, dans un communiqué. Signaler.

READ  Le parti d'extrême droite de Le Pen subit une lourde défaite aux élections régionales françaises | France

L’APIG, qui représente la plupart des grands éditeurs de presse écrite (tels que Le Picaro et Le Monde), est l’un des plaignants dans le contrat, bien qu’il ait signé un accord-cadre, ont indiqué des sources à Reuters. Lire la suite

rapport de Christian Lowe, rapport supplémentaire de Subanda Mukherjee de Matthew Rosmine et Ingrid Melender; Edité par John Irish, Keith Weir et Jane Merriman

Nos normes : Principes de la Fondation Thomson Reuters.