Actualité à la Une

Hubert Auriol, légende de Dakar, est mort

Le joueur de 68 ans surnommé “l’Africain” a laissé son empreinte dans l’histoire du Paris-Dakar. Né en Ethiopie à Addis-Abeba le 7 juin 1952, il remporte la course moto avec BMW en 1981 et 1983.

En 1987, à la fin de la course avec Cyril Neveu, Auriol avait renoncé à la veille de l’arrivée après s’être cassé les deux chevilles après un combat acharné entre les deux hommes pour la victoire. De retour sur pied, il reprend le volant et remporte l’édition 1992, cette fois en voiture, avec la Mitsubishi. Ce nouveau titre a fait de lui le premier à remporter l’épreuve en tant que pilote de moto et de voiture. À cette liste, nous devons ajouter cinq titres de vainqueur de la Coupe du monde de rallye raid. Il est également devenu le troisième double champion du monde intronisé au Temple de la renommée de la FIA en 2019.

à voir aussi




Dakar 40e édition / 1987: le duel Auriol – Neveu


vidéo

06:05



Un record du monde loin des rallyes

Lors de sa “pause” en 1987, toujours en convalescence de sa double fracture de la cheville, Hubert Auriol a voulu relever un nouveau défi. En compagnie du pilote français Henri Pescarolo, et de deux autres guides Patrick Fourticq et Arthur Powell, il décolle de l’aéroport du Bourget, aux commandes d’un bimoteur Lockheed L-18 Lodestar des années 1940 pour piloter le monde entier en avion hélice. A cette époque, il était toujours détenu depuis 1938 par le bizarre milliardaire américain Howard Hughes sur ce même type d’appareil, en trois jours, 19 heures et 14 minutes (91 h 14).

READ  Didier Deschamps lance un ultimatum à Olivier Giroud

L’équipe a réussi l’exploit. Ils ont bouclé ce tour du monde de 23 852 kilomètres en 88 heures et 49 minutes et battu le record du monde, près de cinquante ans après Hughes. Depuis ce mois de juin 1987, il est encore aujourd’hui détenteur de ce record.

Hubert Auriol de France est photographié au départ de la sixième étape entre Boulanouar et Guelb Agantour de la troisième édition de l'Africa Eco Race le 4 janvier 2011.
Hubert Auriol de France est photographié au départ de la sixième étape entre Boulanouar et Guelb Agantour de la troisième édition de l’Africa Eco Race le 4 janvier 2011.

© FREDERICK FLORIN / AFP

Le Dakar dans la peau

Toujours aussi passionné, après sa carrière de pilote, il n’a jamais lâché le volant. De 1995 à 2004, il a été responsable de l’événement, rebaptisé Dakar avec Amaury Sport Organisation. Puis il organise, en 2006, la première édition du rallye “La légende des héros”, un raid de Paris au Dakar au guidon de motos anciennes, Yamaha XT 500, par équipes de trois. Ce raid, limité à 50 équipages, visait à redécouvrir l’ambiance des premiers rallyes Paris-Dakar, sur un budget limité.

Deux ans plus tard, il organise la première édition de l’Africa Race, un nouveau rallye-raid dans l’esprit du Dakar d’antan. Ce sont les pays africains vers lesquels ils se sont tournés Jean-Louis Schlesser et Hubert Auriol, deux anciens vainqueurs du Paris-Dakar, pour leur demander de créer ce nouveau rallye. L’événement international a repris les valeurs initiales du rallye raid du passé. Mais il a dû quitter la direction de l’événement, en raison d’une clause de non-concurrence avec ASO. De 2013 à 2016, il a également été directeur de course de la Grand Rallye de Chine (CGR). Tous ceux qui ont fait leur marque sur leur terrain préféré ont également reçu les meilleures notes. En 1995, il a reçu l’Ordre national du mérite et la Légion d’honneur. Le sport automobile français vient de perdre un très grand nom.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer