juillet 27, 2021

Cambodge Soir

Dernières nouvelles et actualités mondiales de France 24 sur les affaires, les sports, la culture. Nouvelles vidéo. Nouvelles des États-Unis, d'Europe, d'Asie Pacifique, d'Afrique, du Moyen-Orient, d'Amérique

IKEA a infligé une amende de 1 million de dollars aux travailleurs pour avoir espionné des travailleurs en France

Le verdict a été annoncé mardi par un tribunal de Versailles. En filiale française IKEA Selon des documents judiciaires, entre 2009 et 2012, 15 personnes ont fait l’objet d’une enquête, dont d’anciens cadres, en lien avec une prétendue “organisation d’espionnage” qui a été suspendue à l’encontre d’employés actuels et futurs.
IKEA Selon le jugement, l’ancien PDG français Jean-Louis Baylott a été condamné à deux ans de prison et à une amende de 50 000 dollars (500, 60 500 dollars). Le pilote a nié tout acte répréhensible au cours de l’enquête.

Le jugement décrit comment IKEA France a payé des enquêteurs privés pour obtenir des informations personnelles sur les employés actuels et futurs. Des documents judiciaires révèlent également des demandes d’enquête sur un “employé modèle” qui était “très militant du jour au lendemain”.

Dans une autre affaire, selon des avocats, un employé a recommandé “une enquête prudente et approfondie” pour découvrir tout acte dans sa vie qui pourrait conduire à une enquête policière et des raisons légitimes de le retirer de l’entreprise.

“IKEA France a toujours fermement condamné ces faits anciens”, a déclaré l’entreprise dans un communiqué à la suite du verdict, et s’est excusée pour la situation, affirmant qu’elle avait gravement porté atteinte aux valeurs et aux normes éthiques de l’entreprise. La société a déclaré avoir pris des mesures pour empêcher que de telles pratiques ne se reproduisent.

Le PDG du Credit Suisse, Diggen Thiam, a démissionné à la suite d'un scandale de corruption

L’un des plaignants dans cette affaire, la Confédération générale du commerce (CGT) de l’Union des travailleurs français, a qualifié cette décision de “plus grande victoire pour les travailleurs”.

Les sanctions contre IKEA et certains de ses anciens cadres “donneront l’exemple et empêcheront les entreprises d’espionner leurs salariés et leurs représentants syndicaux à l’avenir”, selon un rapport de la CGT.

READ  La France accueille le nouveau président de la Nouvelle-Calédonie avant le référendum final de la région