Actualité à la Une

“Il faut craindre pour leur vie”, leurs ravisseurs sont “de vrais criminels”, estime un spécialiste du pays

Jean-Marie Théodat, maître de conférences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, géographe et spécialiste d’Haïti, a déclaré que les religieux, dont deux Français, qui étaient kidnappé en Haïti ce dimanche, ils sont entre les mains de “de vrais criminels, des gens qui sont des chiens fous dont les propriétaires ont perdu le contrôle”. Dit l’un des ravisseurs “une rançon d’un million de dollars”, a témoigné un prêtre. Selon Jean-Marie Théodat, “nous devons craindre pour leur vie”.

franceinfo: Qui est le gang des “400 Mawozo”?

Jean-Marie Théodat: Les «400 Mawozo» font partie des centaines de gangs opérant dans le pays, souvent composés d’anciens policiers ou policiers toujours en activité, mais agissant sous couvert de gangstérisme. Ils sont, comme nous le savons depuis des siècles, à la tête des politiciens qui occupent le devant de la scène en Haïti. Sénateurs, députés, ministres, membres du gouvernement sans parler du président lui-même, tous revendiquent un gang.

Les enlèvements sont-ils fréquents?

Très souvent. Les enlèvements ne sont que la face la plus visible d’une agitation sociale beaucoup plus profonde, beaucoup plus systémique depuis 2018, date des premières grandes manifestations contre les autorités accusées de corruption. C’est comme ça que tout a commencé. Pour créer une sorte de contre-feu, on a vu dans le sillage de ces grandes manifestations pour l’épreuve de force sur le gaspillage des fonds publics, cette floraison de gangs qui ont systématiquement dispersé les manifestations. En fin de compte, c’est le chaos contrôlé, malgré tout.

Le fait qu’il y ait deux Français parmi les religieux a-t-il joué un rôle dans cet enlèvement?

READ  Messe de Noël: Jésus nous offre "un amour désarmé et désarmant"

Qu’ils soient français n’a absolument aucun impact. C’est le fait d’être blanc, d’être religieux, d’être sur un 4×4 qui permet d’aller n’importe où. Cela vous désigne comme faisant partie de la catégorie privilégiée haïtienne, donc une proie possible pour ces gens qui recherchent simplement le baladin cousu d’or qui va au mauvais moment au mauvais endroit. Et ces religieux sont tombés dans un piège. Nous avons affaire à de vrais criminels, des gens qui sont des chiens fous, dont les propriétaires ont perdu le contrôle. La semaine dernière, un prêtre, un pasteur adventiste, a été kidnappé en service. Ils essaient de capturer l’imagination et sont prêts à le voir à travers.

Un changement de gouvernement est-il nécessaire en Haïti?

Beaucoup plus. Il doit vraiment y avoir un nouveau contrat social en Haïti. Il y a encore un paradoxe dans ce pays qui s’est libéré de l’esclavage, le premier de toute l’histoire de l’humanité, et se retrouve aujourd’hui à reproduire le modèle de traite des êtres humains qui reproduit à l’identique les captures de trafiquants d’esclaves en Afrique pour les vendre en Amérique. La seule différence est que nous n’avons pas à traverser, le commerce se fait localement. Mais c’est la même indignité. C’est le même déni de l’humanité qui nous frappe.

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer