divertissement

Inceste – Regardez les avocats de Gérard Louvin et de son mari Daniel Moyne qui étaient sur le plateau de TPMP hier soir pour répondre aux accusations du neveu du producteur TV – Vidéo

Les avocats de Gérard Louvin et son mari Daniel Moyne étaient hier soir sur le plateau de Touche pas à ma place pour donner la version de leurs clients après les violentes attaques dans la vie quotidienne de la sœur de Gérard Louvin et de la nièce du célèbre producteur de télévision. (Vidéo à voir ci-dessus) Le Monde a révélé lundi la plainte déposée le 8 janvier à Paris par Olivier A. contre M. Moyne, accusé de «viol par un ancêtre d’un enfant de moins de 15 ans», et M. Louvin, pour «complicité» de ces faits.

Selon le journal, Olivier A. raconte dans cette plainte qu’il a été “victime de caresses et de masturbation”, et donc “d’abus plus graves (…) puisqu’il prétend avoir été contraint de donner des pipes à la personne de Daniel. Moyne “, entre 10 et 14 ans. Me Pierre Debuisson, le conseiller d’Olivier A., ​​dénonce les “horreurs subies” par son client, dans une situation d ‘”angoisse”.

La révélation de l’affaire Olivier Duhamel, après que l’avocate Camille Kouchner a accusé son beau-père politologue d’avoir abusé de son frère jumeau, “a servi de choc électrique. Il a ressenti le besoin de libérer sa parole”, il veut “avoir son statut de victime reconnue »et de permettre au couple de« libérer la parole des autres victimes », selon son avocat.

Le couple avait déjà fait l’objet d’enquêtes judiciaires qui, selon Le Monde, seraient suivies “d’une plainte concernant (leur) fils adoptif”.

Selon une source judiciaire, en juillet 2013, une enquête judiciaire a été ouverte contre X au sujet de ces allégations, pour des agressions sexuelles sur un enfant de moins de 15 ans.

READ  Letizia d'Espagne: Leonor mis en quarantaine, victime de classe de Covid-19

Une décision de révocation a été rendue par un juge d’instruction fin juillet 2015 dans cette affaire. Selon le parquet de Paris, une enquête préliminaire avait également été ouverte sur les faits rapportés par Olivier A. Lors d’une audition, selon le journal, le plaignant avait décidé de «faire éclater l’abcès» et de rapporter les faits.

Le couple Louvin-Moyne avait été entendu parler de ces allégations par la police fin 2015, mais l’enquête a finalement été close “le 5 septembre 2016 pour l’acquisition du délai de prescription à l’action publique”, a indiqué le parquet de Paris à l’AFP.

Pour les avocats de MM. Louvin et Moyne, Olivier A. est “manipulé” et “ces calomnies sont le résultat d’un chantage ignoble, lié au chiffre extravagant de 750 000 euros, dont ils sont victimes depuis plusieurs semaines et auquel ils ont légitimement refusé de céder. “. Ils prétendent en avoir la preuve: un document manuscrit signé par le plaignant demandant de l’argent sous peine de divulgation.

Les avocats pensent que MM. Louvin et Moyne sont «souillés et jetés comme pâturage aux médias alors qu’ils avaient déjà été défrichés par les tribunaux» lors de la précédente enquête. “Ces fausses accusations ne resteront pas impunies”, ajoutent-ils, promettant que “l’innocence” de leurs clients sera établie.

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer