Monde

interprète pro-Trump traduisant les messages du porte-parole de Biden

Le premier interprète en langue des signes du porte-parole de Joe Biden à la Maison Blanche a des liens avec l’extrême droite américaine. Il soutient également l’ancien président Donald Trump. Une incohérence dont plusieurs associations ont été déplacées et que l’administration Biden a voulu corriger rapidement.

C’est une sorte de faux départ pour la Maison Blanche. Depuis ses débuts au volant États Unis, Joe Biden et son administration voulait faire de la traduction en langue des signes un symbole d’unité et d’inclusion, mais un événement incongru a frappé ce désir. Heather Mewshaw, qui a été la première traductrice de la porte-parole de la présidence américaine Jen Psaki, était en fait une militante pro-Trump, proche des réseaux d’extrême droite.

Vidéos de complot

Heather Mewshaw est très active au sein d’un groupe d’interprètes appelé “Les Mains de la Liberté”, qui apparaissent régulièrement dans des vidéos de conspiration sur l’efficacité des vaccins contre Covid, le vol présumé de la dernière élection présidentielle ou les émeutes du Capitole.

Dans l’une de ces vidéos, l’activiste répète les propos d’un commentateur d’extrême droite qui compare l’élection présidentielle à une opération d’infiltration militaire. Et quelques jours à peine avant sa traduction par la porte-parole de la Maison Blanche Heather Mewshaw, la casquette rouge “Make America Great Again” sur la tête, remerciant le président Donald Trump.

Aucun commentaire de la Maison Blanche

Les associations de sourds-muets ont été émues par ce raid et ont demandé à la Maison Blanche de procéder à un examen approfondi de ses interprètes, car ils utilisent des expressions picturales pour traduire des discours. Des biais sont également possibles.

READ  Les hystérectomies abusives seraient à l'ordre du jour dans la prison privée de Géorgie

Lundi, une pétition a recueilli plusieurs milliers de signatures appelant au départ de Heather Mewshaw. La Maison Blanche n’a pas fait de commentaire, mais le traducteur n’est pas réapparu et plusieurs interprètes se sont relayés au cours de la semaine pour traduire la conférence de presse.

Benoit Béringer

"Avocat général des médias sociaux. Féru de zombies. Geek de la télévision. Penseur. Entrepreneur. Accro à l'alcool."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer