Sport

L1: Ben Yedder, Verdi sad et classe Navas: les Tops et les Flops de la 9e journée

Haut

Si Bordeaux n’existait pas sur la pelouse monégasque (4-0), c’est en grande partie à cause de Wissam Ben Yedder. Buteur frustré à Lyon il y a une semaine (4-1), “WBY” a signé une masterclass dimanche. Buteur sur place, origine du deuxième but, passe décisive sur le troisième puis auteur d’une superbe passe sur le quatrième, l’international français a tout fait pour eux. Toujours aussi à l’aise pour gagner et participer au match, l’ancien FC Séville aime par dessus tout gonfler sérieusement ses stats. Le voici avec six buts en neuf matches de Ligue 1 et 24 buts lors de ses 35 premières rencontres avec le club Rock dans l’élite. Ce n’est que le deuxième dans ce cas dans l’histoire de l’ASM. Cela vous place en tant que joueur.

Il était capitaine du PSG à Nantes et il a parfaitement assumé cette responsabilité. Sans cela vraiment surprenant. Avec Keylor Navas, nous nous sommes habitués à l’excellence. Le gardien parisien était toujours impérial à Nantes avec un penalty arrêté pour maintenir le repos précoce de son équipe et anéantir les derniers espoirs des Canaries. Finalement vainqueur 0-3 à La Beaujoire, Paris a pu compter une fois de plus sur un grand Kylian Mbappé mais aussi sur la force de son dernier bastion, comme en Ligue des champions contre Basaksehir trois jours plus tôt (0-2). Cela n’a rien de nouveau. Mais cela vaudra toujours la peine d’être signalé.

  • Pour Rennes, la meilleure attaque est la défense
READ  Villas-Boas fournit les conditions de son extension

A Rennes, les défenseurs savent ce que signifie aller au-delà de la fonction. Damien Da Silva et Nayef Aguerd l’ont illustré en inscrivant les deux buts qui ont permis aux Bretons de renverser Brest dans le derby (1-2). Les deux défenseurs rennais ont ainsi rejoint l’avant-centre Serhou Guirassy en tête du classement du club de Ligue 1 avec trois buts chacun. Et y compris Adrien Truffert contre Monaco, 7 des 18 buts du championnat de la SRFC cette saison ont été marqués par des défenseurs. Ou plus d’un tiers. Les prochains adversaires de l’équipe de Julien Stéphan sont réservés. Avec Rennes, le danger vient aussi de l’arrière.

Damien Da Silva, buteur de Rennes en Ligue 1 face à Brest

Crédits: Getty Images

  • Aux bons souvenirs de Lopes

Prometteur. Après son année presque vide à Séville, Rony Lopes n’avait toujours pas rassuré sa capacité à redécouvrir ses sentiments à Nice. En huit sorties, on n’avait pas encore vu Lopes de Monaco, dont leur première saison sur le rocher. Ce dimanche à Angers (0-3) il y avait des signes encourageants. Déjà son premier but sous les couleurs de Nice! Son petit contrôle de la poitrine avant de placer un ailier gauche lui a rappelé de bons souvenirs, même s’il n’a pas secoué les filets depuis février 2019. En début de période, l’attaquant portugais a également montré qu’il pouvait être inestimable dans le match à sa droite avant de lâcher. physiquement en quelques minutes. De quoi être optimiste sur la suite de son aventure niçois.

Les flops

  • Les Verts et leur stérilité aussi persistante qu’inquiétante

C’est une sensation étrange. Comme si cela pouvait durer des heures. Les matchs s’enchaînent et Saint-Etienne fait preuve d’une stérilité offensive pénible. Face à Montpellier (0-1), les Verts n’ont pas inquiété Dimitry Bertraud, le gardien de l’Hérault. C’est simple, ils n’ont pas vu la moindre grève ce dimanche après-midi. Et ce n’est pas le problème d’un match: ils avaient déjà connu une famine similaire contre Metz lors de leur dernière sortie. Avec un seul but lors de ses cinq derniers matchs – qui se sont soldés par cinq défaites – l’AXIS ne peut plus créer de danger. Et il continue de couler.

Il y avait un semblant d’espoir après la victoire 2-0 contre Nîmes la semaine dernière. Mais Bordeaux est incorrigible. Les Girondins ont confirmé leur irrégularité en sombrant littéralement à Monaco (4-0), concédant notamment trois buts en trois minutes en première période. Plus que les difficultés récurrentes du jeu, c’est l’attitude des joueurs qui inquiète et qui a mis Jean-Louis Gasset hors de ses gonds au coup de sifflet final. “Je te le dis, Bordeaux c’est mauvais“Il a dit en particulier. Difficile de prouver qu’il avait tort.

9ème d. – Koscielny: “Un naufrage collectif”

  • Dijon – Lorient, bonjour la tristesse

On aurait pu s’attendre à un minimum de divertissement à Dijon. Car DFCO et Lorient ont toujours été assez connus pour avoir joué l’attaque, même si le club bourguignon est catastrophique sur le terrain offensif cette saison. Mais la présence sur la pelouse de deux équipes parmi les pires défenses de L1 ne présageait pas forcément un 0-0. Pourtant, c’est Gaston-Gérard qui a enregistré le seul nul vierge lors de la 9e journée, en attendant l’OM-Lens. Le pire, c’est que cela a du sens puisque le match était ennuyeux avec seulement trois tirs cadrés pour tout le match. Yoane Wissa a eu l’opportunité de changer cela, mais son penalty n’a trouvé que le poteau. Pour les buts et pour le spectacle, il n’a pas été difficile de trouver mieux.

  • Lille-Lyon, entre plaisir et frustration

Attendue, cette confrontation entre Mastiffs et Gones a tenu toutes ses promesses. Mais seulement pendant 45 minutes. Car au retour d’un premier acte plein de buts, tactiquement intéressant et agréable pour son intensité, Marcelo a reçu un deuxième carton jaune logique pour une intervention tardive sur Jonathan Bamba. Le problème est que le premier, distribué dès la 3ème minute de jeu par M. Lesage pour un simple shake en tête-à-tête avec Burak Yilmaz, était bien trop sérieux. Un rouge qui “a tué le jeu” selon Rudi Garcia, que l’on peut difficilement contredire sur celui-ci. Car le deuxième acte était beaucoup moins excitant, avec d’une part un LOSC incapable d’exploiter pleinement sa supériorité numérique, et d’autre part un OL qui a fermé la boutique et ne plus jamais frapper la porte. Tellement frustrant.

Delphine Perrault

"Solutionneur de problèmes extrêmes. Chercheur avide de bacon. Écrivain maléfique. Geek du Web. Défenseur des zombies depuis toujours."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer