Actualité à la Une

La célèbre montagne K2 vaincue en mode “hiver”, une première

Mont K2, le deuxième plus haut sommet du monde. – SIPA

le pandémie de Coronavirus ne bloque pas tout le monde dans la maison. En aucun cas, l’équipe de
alpinistesnépalais qui vient d’accomplir l’exploit de gravir le K2, deuxième plus haut sommet de la planète (8 611 m), en mode “hiver”. Ils étaient les seuls “8 000” de la planète à ne jamais être vaincus lors de l’ascension hivernale, a annoncé la société népalaise Seven Summit Treks.

L’exploit a été annoncé sur son compte Twitter. “Nous l’avons fait! La” montagne sauvage “de Karakorum a été escaladée pendant la saison la plus dangereuse: en hiver. Les alpinistes népalais ont finalement atteint le sommet du K2 cet après-midi à 17h00 locales (12h00 GMT)” , il est lu.

Une entreprise pour le Népal

Les dix Népalais avaient prévu de se rassembler juste en contrebas du sommet du K2, situé dans le massif du Karakorum et réputé comme l’une des montagnes les plus dangereuses du monde, pour gravir ensemble les derniers mètres et planter le drapeau de leur pays.

“Nous sommes fiers d’avoir participé à l’histoire de l’humanité et de démontrer que la collaboration, le travail d’équipe et un état d’esprit positif repoussent les limites de ce que nous pensons possible”, a-t-il déclaré. Instagram Nirmal Purja, qui faisait partie de l’expédition. Cet ancien militaire des forces spéciales britanniques, qui a grimpé les quatorze «8 000» en 2019 avec de l’oxygène en six mois et six jours, était le chef de cette équipe avec Mingma Gyalje Sherpa, une autre star de l’alpinisme népalaise.

Connus depuis des décennies pour leur aptitude à la haute montagne, les Népalais n’avaient jamais mis le plus petit grimpeur sur une première ascension hivernale à un sommet de plus de 8000 m, une spécialité longtemps restée l’apanage des polonais.

Une poignée d’expéditions avait déjà tenté l’ascension hivernale, dès la première tentative en 1987-1988. Mais personne n’avait encore grimpé au-dessus de 7 650 m. Tous avaient échoué dans les conditions extrêmes du K2, surnommé la «montagne sauvage».

Jusqu’à – 60 ° C en haut

K2 est soumis en hiver à un vent très violent pouvant atteindre 200 km / h. Les températures peuvent descendre jusqu’à – 60 ° C sur les parties supérieures. Compte tenu de sa position géographique – c’est le plus septentrional de tous les “8 000” – la pression atmosphérique est également plus basse et l’air plus rare.

L’hiver est plus rigoureux dans le Karakorum que dans l’Himalaya. Cela explique pourquoi la plupart des sommets népalais au-dessus de 8000 m ont été surmontés en hiver dans les années 1980, tandis que les quatre autres Pakistan – en plus du K2 – ils l’étaient en 2010. Cette année, il y avait quatre équipes différentes et une soixantaine de grimpeurs sur K2, plus au total que toutes les expéditions précédentes réunies.

Les risques encourus sont nombreux sur K2, où plus de 80 personnes sont décédées, contre près de 450 qui l’ont escaladée avec succès. L’Espagnol Sergi Mingote s’est écrasé sur le chemin du retour au camp de base samedi et s’est blessé à la jambe, selon son équipe.

READ  AstraZeneca défend l'efficacité de son vaccin sur les personnes de plus de 65 ans

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer