Actualité à la Une

la classe politique oscille entre la stupéfaction et l’exaspération

Jean Castex s’est exprimé ce vendredi soir à l’Elysée à l’issue d’un Conseil de défense sanitaire. La classe politique, l’opposition en tête, a réagi.

Le gouvernement a décidé … il pense toujours pouvoir “se donner une chance d’éviter l’emprisonnement”. S’exprimant ce vendredi soir à l’issue d’un Conseil surprise pour la défense de la santé organisé à partir de 18 heures à l’Elysée, Jean Castex a donc exclu d’emblée la solution forte. D’autre part, il a énuméré les mesures qui “complètent” le couvre-feu par des “effets réels mais insuffisants”.

Ces décisions vont de l’interdiction quasi-totale de voyager entre la France et les pays hors Union européenne, à la fermeture de centres commerciaux non alimentaires d’une superficie de plus de 20000 mètres carrés à partir de dimanche, en passant par une forte augmentation de l’intérêt pour couvre-feu. escrocs. Les personnalités politiques ont immédiatement réagi sur Twitter.

La droite et l’extrême droite regrettent le “temps perdu”

Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, a écrit: «Combien de temps perdu pour enfin décider, en cas de catastrophe, de dominer les frontières et de renforcer les contrôles … Dès le début, sans se faire entendre, disons que c’est l’un des moyens les plus efficaces de ralentir l’épidémie “.

Le député républicain Eric Ciotti, figure républicaine, a adopté une perspective similaire: “Il a fallu un an à ce gouvernement pour commencer à fermer ses frontières! Quelle perte de temps!”

Pour la gauche, l’exécutif a la mauvaise priorité

Olivier Faure, chef du Parti socialiste et député élu en Seine-et-Marne, a pour sa part publié:

«Que chacun juge les annonces de Jean Castex. Le graphique ci-dessous a été remis hier aux présidents de groupe: sans freiner début avril nous serons à 250 000 Covid-19 par jour, 1,8 million par semaine! ‘Une chance’ c’est que . de retarder la publication de la variante afin de ne pas reporter les décisions “.

Julien Bayou, secrétaire national d’Europe Ecologie – Les Verts, a également condamné le discours du chef du gouvernement: “Choisir l’économie plutôt que la santé, le gouvernement nous fait perdre sur les deux fronts. Priorité à la santé, continue d’éliminer les lits d’hôpitaux! Paris Nord , Nancy, Nantes, Nord Essonne. Inapte “.

READ  Real Madrid: le Real remporte le Clasico, le résumé du match

Jean-Luc Mélenchon, chef de la France rebelle et élu député des Bouches-du-Rhône, s’est plaint: “Plus de temps perdu. Quand allons-nous enfin planifier des alternatives à l’enfermement? Quand aurons-nous des vaccins à produire sous licence libre?”

«Le gouvernement ne sait pas vraiment où il va», a également calomnié le député rebelle Éric Coquerel sur BFMTV. “Ce fut un mauvais feuilleton toute la semaine. A priori Jean Castex était en faveur d’une réintégration, et évidemment toute la semaine c’était une vague hésitation, à tel point qu’au final c’était la décision de M. Macron de gagner.”

Le soutien solennel de la majorité

De son côté, Christophe Castaner, chef du groupe La République en marche à l’Assemblée nationale, a manifestement soutenu le gouvernement: «On ne sait que trop bien l’impact qu’une nouvelle détention aurait, surtout pour les plus vulnérables. Faites tout. Français , sans occulter le pays: c’est le point central des mesures prises ce soir, en termes de responsabilité. Nous restons vigilants ».

Robin Verner Journaliste BFMTV

Alphonse Dumont

"Ninja de bière certifié. Aficionado maléfique de la culture pop. Evangéliste de la télévision."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer