divertissement

La Cour pénale internationale établit que sa > s’étend aux territoires palestiniens

La décision pourrait ouvrir la voie à une enquête sur les crimes de guerre. La Cour pénale internationale s’est déclarée compétente Vendredi 5 février pour les événements dans les territoires palestiniens occupés, qui pourraient ouvrir la voie à une enquête sur les crimes de guerre.

La CPI a expliqué dans un communiqué avoir “A décidé à la majorité que la compétence territoriale de la Cour sur la situation en Palestine (dont elle est membre depuis 2015) s’étendait aux territoires occupés par Israël depuis 1967”.

Fatou Bensouda, procureure de cette cour internationale créée en 2002 pour juger les crimes les plus terribles jamais commis sur la planète, avait demandé à cette cour un avis juridique sur ce point, et ce, après l’annonce, en décembre 2019, souhaite ouvrir une enquête approfondie sur l’éventuelle “Crimes de guerre” (sans toutefois désigner leurs auteurs) dans les territoires occupés par Israël. L’Etat juif, en revanche, est resté en dehors de la CPI.

Le tribunal a ajouté qu’avec sa décision, il “Il ne s’est pas prononcé sur un différend frontalier au regard du droit international ni n’a préjugé de la question d’éventuelles frontières futures” mais il avait eu le“Objectif unique de définir sa propre compétence territoriale”.

M.moi même Bensouda, qui devrait démissionner en juin prochain, souhaite que la CPI donne suite à une enquête préliminaire de cinq ans après la la guerre de 2014 dans la bande de Gaza.

Réactions mitigées

Israël et les États-Unis, qui ne sont pas parties aux statuts de la CPI, avaient fermement condamné cette dernière lorsque M.moi même Bensouda avait demandé une enquête approfondie. Le gouvernement de Donald Trump a même adopté des sanctions en septembre contre le procureur qui, de son côté, a demandé à Joe Biden de les soulever.

READ  Laurent Ruquier "m'a détruit", révèle Jean-Pierre Pernaut
Article réservé à nos membres Lire aussi Les États européens veulent bloquer les sanctions de Washington contre la Cour pénale internationale

«Aujourd’hui, le tribunal l’a prouvé une fois de plus [étai]t un organe politique et non une institution judiciaire “, Benyamin Netanyahu a réagi dans un communiqué, estimant que la CPI était avec sa décision «Droit des démocraties de se défendre contre le terrorisme. “.

Pour leur part, les États-Unis ont déclaré “Gravement préoccupé par les tentatives de la CPI d’exercer sa juridiction sur l’armée israélienne”. “Nous avons toujours adopté la position selon laquelle la compétence de la Cour devrait être réservée aux pays qui l’acceptent ou qui sont renvoyés par le Conseil de sécurité des Nations Unies”Le porte-parole du département d’Etat américain Ned Price a déclaré à la presse.

Au contraire, le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a appelé cette décision “Victoire pour la justice”. Pour lui c’est un fichier “Message aux auteurs”, OMS “Il ne restera pas impuni”, Il ajouta. Il a également invité la Cour pénale internationale à “Accélérer” procédures judiciaires liées à la dernière guerre à Gaza, aux prisonniers palestiniens et au développement des colonies israéliennes.

Article réservé à nos membres Lire aussi L’ONG israélienne B’Tselem dénonce le régime d’apartheid

Le monde avec l’AFP

Juliette Deforest

"Évangéliste de télévision. Communicateur sans excuse. Fanatique de bacon primé. Accro de la nourriture en général."

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer